72 heures de l’ISTIC : Afin que le cordonnier soit bien chaussé

272 0

C’est parti pour les 72 heures de l’élève journaliste à l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC) à compter de ce vendredi 24 avril 2015. Les élèves veulent cette année rehausser l’image de leur école.

A compter de ce vendredi 24 avril 2015, et ce jusqu’au dimanche prochain se dérouleront les 72 heures de l’ISTIC.

Rehausser l’image de marque

De l’avis de Tiegna Mahamadi, délégué général des élèves de l’ISTIC, l’idée d’organiser ses 72 heures est partie du constat que l’école, malgré ses 41 ans de métier et de d’omniprésence dans pratiquement toutes les rédactions du pays, reste peu connu.

Ainsi, il s’est donné pour objectif « de rehausser l’image de marque et la visibilité de l’ISTIC afin d’amoindrir quelque peu le paradoxe car c’en est un ». Pour Tiegna Mahamadi, il est plutôt difficile de persuader l’opinion publique que ses camarades et lui sont formés pour informer pendant que la structure qui les forme est confusément désignée.

Pour le Dr Aïcha Tamboura/Diawara, directrice de l’institut, les 72 heures de l’élève-journaliste de l’ISTIC au-delà des multiples activités qui les sous-tendent, constituent une occasion d’inviter le public à la découverte de l’institut et contribueront à le faire connaitre davantage au monde extérieur. « Il n’y a pas eu cette volonté politique de l’Etat et du ministère de la communication de faire du marketing autour de cet institut », a ajouté la directrice pour justifier le manque de visibilité.

La directrice de l'ISTIC, Aïcha Tamboura © Burkina24
La directrice de l’ISTIC, Aïcha Tamboura © Burkina24

Dieudonné Tapsoba, secrétaire général du ministère de l’habitat et de l’urbanisme, venu représenter le ministre, par ailleurs enseignant à l’institut et parrain de la cérémonie, a dans son message appelé les élèves à faire preuve de discipline, de ponctualité, de rigueur et d’intégrité mais aussi d’humilité. « L’humilité est en effet la preuve d’une grande force de caractère. Et les hommes de médias que vous êtes doivent cultiver la modestie », déclare-t-il.

Au titre des activités prévues, il y a, entre autres, une conférence publique sur la Charte africaine des droits de l’homme, de la démocratie, des élections et de la gouvernance (CADEG). Elle sera animée par Paulin Bambara, SG du ministère de la justice. Le samedi un match de gala opposera le bureau des élèves à la communauté gabonaise avant la finale de la coupe de la directrice sur le terrain des archives nationales. La finale des jeux de société (pétanque et autres) est prévue pour le dimanche.

Oui Koueta (stagiaire)

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre