« Africa Queen and King night » : Quand le pagne entre en boîte de nuit

596 0

Barka culture, structure évènementielle, se lance dans la valorisation du tissu africain. A cet effet, elle a organisé une soirée dénommée « Africa Queen and King night »,  dans la nuit du jeudi 30 avril au vendredi 1er mai 2015 à Ouagadougou. Le concept, c’est  de faire accepter le pagne en tout en temps et en tout lieu.

L’idée est née du fait que dans certains endroits les tenues pagnes ne sont pas acceptées. Barka culture, une structure dirigée par des jeunes,  veut changer la donne. «Le pagne est le meilleur des textiles. Avec ça on peut se faire des modèles incroyables, nous essayons de sortir de l’ordinaire et de magnifier le pagne », dit César Ouédraogo, l’un des promoteurs.

Pour ce faire,  ils organisent une soirée africaine avec comme  seul mot de passe : le pagne. Cela pour valoriser ce tissu et montrer ce que nos stylistes burkinabè savent faire.

Steeve Kaboré, promoteur de la soirée  © Burkina24
Steeve Kaboré, promoteur de la soirée © Burkina24

«Avant quand tu arrivais en pagne en boite,  on ne te laisse pas rentrer, c’était interdit. Je suis satisfait que les gens aient adhéré au concept. Plus de 80% sont habillés en pagne et chacun est venu avec sa création », a apprécié Steeve Alain Kaboré, responsable de la structure.

Du moderne avec du traditionnel. La soirée a été aussi l’occasion de découvrir d’autres textiles, le Faso Danfani,  adaptés à des  coupes modernes et jeunes à travers un défilé de mode présenté par l’artiste et styliste Shany Bess.

«Les gens ont tendance à dire que le pagne tissé fait trop traditionnel. On peut utiliser une matière traditionnelle et faire un bon mélange pour se sentir bien pour aller en boite, au boulot sans pour autant se sentir dépaysé », défend-t-elle.

La collection appelée  « Bess collection » est faite uniquement de vestes de sortie assez longues avec du tissu blanc et noir mais toujours mélangé avec de petites couleurs rose, bleu, du violet, des couleurs assez vives «qui font ressortir le teint ». Des tenues passe-partout qui peuvent être portées avec des jupes, des shirts, des pantalons.

Le concept est apprécié par le public qui non seulement avait respecté le mot d’ordre, mais aussi qui a ressenti la nécessité du recours aux valeurs africaines.

« Je trouve que c’est une bonne idée de valoriser le pagne parce que nous sommes en train de perdre nos cultures. Je me sens bien en portant le pagne pour venir aussi en boite au lieu de porter toujours les moulants », apprécie Glawdis Kama, une participante.

Steeve Alain Kaboré ne compte pas rester à cette première édition.

Reveline SOME

Burkina24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *