Massacre de Garissa : Marche silencieuse à Ouagadougou

461 13

La Coalition Yikri (coalition d’organisations de la société civile) et Cendrine Nama  ont organisé ce samedi 2 mai 2015 une marche  silencieuse à Ouagadougou en soutien au peuple kenyan. Cette manifestation intervient un mois jour pour jour après l’attaque sanglante de l’Université de Garissa qui a coûté la vie à près de  150 étudiants kenyans.

 Une marche blanche silencieuse 

Cela fait un mois qu’a eu lieu l’attaque de l’Université de Garissa au Kenya, coûtant la vie à 148 étudiants et  faisant 79 blessés. C’est pour manifester leur soutien au peuple de ce pays que la Coalition Yikri et l’artiste musicienne Cendrine Nama ont organisé en début de soirée ce samedi ce qu’ils ont nommé la « marche Blanche silencieuse ».

Cendrine Nama déposant une gerbes au pied du Monument des droits humains © Burkina24
Cendrine Nama déposant une gerbes au pied du Monument des droits humains © Burkina24

Totalement ou à moitié vêtus de blanc avec des bougies allumées dans la main, les manifestants ont rendu « hommage aux étudiants massacrés à Garissa » en marchant du rond-point des Droits Humains  jusqu’à la paroisse Notre Dame des Apôtres pour ensuite rejoindre le point de départ.

Unie contre le terrorisme

« Je me suis sentie interpellée ;  j’ai été horrifiée par  cet acte terroriste, barbare qu’a perpétré le groupe Al Shabab », a confié la musicienne et activiste burkinabè Cendrine Nama.

Et c’est justement « heurtée » par la tuerie de Garissa quelle a voulu « faire quelque chose, poser un acte pour montrer une Afrique solidaire, parce que l’Afrique est toujours solidaire des autres quand ils sont dans une situation mais en retour, elle est toujours lésée ».  Et organiser cette marche témoigne d’une « Afrique forte et solidaire face au terrorisme ».

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous mourons ensemble comme des idiots », a rappelé Fayçal Traoré, coordonnateur de la Coalition Yikri  en citant le pasteur Martin Luther King pour traduire cet appel à l’union du peuple africain.

La marche de soutien au peuple kenyan a pris fin par un dépôt de gerbes de fleurs  au pied du Monument des droits humains.

Oui Koueta (stagiaire)

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Il y a 13 commentaires

  1. Madame burkina na pas de rebelles.ce sont les ivoiriens qui ce sont rebellez.donc l’arme fran?ais sont des rebelles comme ils sommes a c?tes des rebelles

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *