L’association SIMA vole aux secours des albinos

785 0

L’association SIMA, qui veut dire en langue san « savoir supporter, prendre soin de soi », dans le cadre de ses actions d’aides aux personnes démunies, a procédé ce dimanche 3 mai 2015 à une remise de don à des personnes atteintes de l’albinisme, à Ouagadougou. Une cinquantaine de personnes ont pu bénéficier de ces dons constitués essentiellement de produits et de matériels de protection contre le soleil.

La donatrice, Kayiré Silvie Toé est une artiste burkinabè du nom de Féenose vivant en Allemagne. Ce geste n’est pas surprenant, son dernier album titré « Albinos » défend pleinement la cause des personnes albinos.

En lançant les premières activités de son association, elle juge primordial  de leur venir en aide par ce don, mobilisé grâce une quête auprès des Allemands et quelques entreprises au Burkina.

Une cinquantaine de personnes à Ouagadougou ont bénéficié chacun d’un lot composé de crème solaire, de lunettes solaires et lunettes de correction, de t-shirts et de casquette. Mais bien avant, une vingtaine de personnes albinos dans les régions de la Sissili et le Sourou ont eux aussi bénéficié de ces produits.

La donatrice ne compte pas s’arrêter là et s’engage à trouver un parrain pour un albinos dans l’avenir.

Kayiré Sylvie Toé dit Féenose, présidente de l'association SIMA à gauche.
Kayiré Sylvie Toé dit Féenose, présidente de l’association SIMA à gauche.

« On n’a pas seulement l’intention de donner une crème et repartir, nous voulons poursuivre cela et trouver des personnes en Allemagne qui puissent parrainer des albinos », dit-elle.

Et pour donner l’exemple, chaque membre de l’association parraine déjà une personne.

Les personnes albinos sont connues pour leur santé fragile. « Il ne se passe pas un an sans qu’un à deux albinos ne meurt de cancer de la peau », dit Fabéré Sanon, président de l’Association Burkinabè pour l’intégration des personnes albinos (ABIPA).

« Ces crèmes, non seulement sont très chères, mais aussi ne sont pas disponibles sur le marché ici. Pour en avoir, il faut commander et la moyenne des prix tourne autour de 18 000Fcfa l’unité », fait-t-il entendre.

Il dit apprécier cette initiative et souhaite que ce geste soit suivi par d’autres bonnes volontés.

L’association SIMA est créée depuis 2013 et compte 5 membres et reste ouverte à toute personne qui voudrait être un membre.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *