Burkina : Suspension des émissions d’expression directe

767 77

Le  Conseil supérieur de la Communication (CSC) a décidé de suspendre les émissions d’expression directe sur les radiodiffusions sonores et télévisuelles pour une durée de trois mois à compter du 7 mai 2015. Il s’en explique dans le communiqué de presse qui suit. 

Le Conseil supérieur de la communication suspend les émissions d’expression directe sur les radiodiffusions sonores et télévisuelles à l’exception des programmes portant sur la santé et ceux à caractère ludique, sentimental et culturel.

Le Conseil supérieur de la communication a décidé, au cours de sa session extraordinaire du mercredi 06 mai 2015, de suspendre les émissions d’expression directe sur les médias audiovisuels pour une durée de trois (03) mois à compter du jeudi 07 mai 2015.

Cette décision fait suite aux nombreux dérapages constatés dans la conduite et le contenu desdites émissions malgré les actions pédagogiques entreprises à l’endroit des animateurs et du public. Elle est particulièrement motivée par le souci d’assurer un climat apaisé et propice à la cohésion sociale en cette période sensible de la vie de notre pays. La suspension de ces émissions vise à circonscrire les graves atteintes aux droits, à l’honneur, à la dignité d’autrui ainsi qu’à l’ordre public fréquemment constatées dans ce type de programme.

Les émissions d’expression directe, bien conduites, constituent des espaces de liberté pouvant contribuer à forger une opinion citoyenne, à sensibiliser et à former le public pour une participation aux efforts de construction de la nation. Cette mesure de suspension ne concerne pas les émissions sur la santé et celles à caractère ludique, sentimental et culturel à condition qu’elles demeurent dans leur objet.

La présente décision s’applique sur toute l’étendue du territoire national et les éventuels contrevenants s’exposent aux sanctions prévues par les textes en vigueur.

La Direction de la Communication et des Relations publiques


NDLR : Le titre est de la Rédaction B24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 77 commentaires

  1. c'est comme si la police interdisait de conduire les voitures parce qu'il y aurait trop d'accidents. Avertissez les radios en cause, ensuite fa?tes les payer une amende et enfin suspendez l'?mission. J'esp?re que cette d?cision insens?e sera attaqu?e devant la justice.

  2. Enti?rement d’accord avec cette sage d??ision,m?me si apparemment elle apparait comme liberticide.Elle devait m?me s’appliquer ? l’?mission <> de la RTB qui malheureusement est exempt?e.Il faut que les gens mesurent leurs propos au risque de semer la haine entre burkinab?s.Quand on permet ? des individus de venir,sur le plateau de la TNB,insulter l’int?lligence des autres ou bafouer la m?moire de nos martyrs au nom d’une soit disante libert? d’expression,je dis non ? cela.des gens ont dit ? la t?l? que les morts des 30 et 31 octobre est le corrolaire de toute manifestation.imaginez que quelqu’un ait causer la mort de votre parent et,sans m?me que justice lui soit rendue,vienne tenir de tels propos.quelle sera votre r?action?il ya lieu effectivement de recadrer les d?bats.trop de libert? devient nuisible.

  3. C est parce que les auditeurs attaquent ces derniers jours les caciques de la transition que cette d?cision est prise.
    Quand on insultait les mamans des personnalit?s de l ex majorit? sur la radio de l ingrat Moustapha Thiombiano personne n a lev? le petit doigt.

  4. Ohhhhhhh, au secours!!!!! On veux touch? ? ma libert? que j’ai tant cherch?, cette libert? que j’ai brad? des balles, respir? des gaz pour chercher, au secours!!! Au secours!!!

  5. Enfin,une decision qui vient a pic,sinon c’est du n’importe quoi enfin.Mais j’aurais prefere qu’une sanction soit dite pour les presses fautives et non de facon globale.Une chaine ou on insulte,on parle sans preuve pour rependre des rumeurs ne merite pas d’etre,sinon souvent il y a des critiques constructives qui font avancer.Le CSC devrait voir aussi le cas des feuilletons qui tuent l’education du Burkina Faso

  6. C'est une injure ? notre intelligence car s'ils veulent r?soudre le probl?me il n'ont cas sanctionn? les individus et je refuse de croire que cela soit vrai ni vraisemblable !

  7. Allons seulement! cette d?cision est une grave atteinte ? la libert? de presse et d'expression et j'esp?re que le CSC mesure l'?tendu de cette mesurette. Pourquoi c'est pas sign? par la pr?sidente ?? le peuple burkinab? est m?r pour se laisser dicter ce qu'il doit penser et exprimer.

  8. Atteinte aux droits, ? l'honneur et ? la dignit? de qui? Et puis il faut qu' on sache qu' on ne peut pas faire de l'omelette sans casser des yeux. Emp?chez les gens ? dire ce qu'ils pensent le pire reste ? venir. Loin de souhaiter le malheur.

  9. Une tr?s grande erreur du CSC,qui va nuir ? notre transition.Qui s’exprime sur les radios?C’est le peuple.Pourquoi couper la parole au peuple?M?me Blaise,le tout puissant dictateur n’a pas fait ?a.C’est mieux d’?couter le peuple ? travers ces emissions et savoir ce qui ne va pas ? temps,que de le savoir tard.Puisque si l’on peut pas s’exprimer,l’on avale pour vomir le tout un seul jour.Et ce jour l?,je vous assure que personne ne supportera l’odeur.Donc il reste maintenant ? couper les r?seaux sociaux pour tout gater?

  10. Bonne d?cision. Bonne d?cision surtout ? l?encontre de tous ceux qui ach?tent juste 200 francs d?unit? d?appel t?l?phonique tous les jours juste pour dire du n?importe quoi au lieu d?apporter quelque chose de constructif pour la nation tout enti?re. Finis les il faut attraper X ou/et Y ou si Kafando ne fait pas ?a … Le Burkina qualifi? de pays des hommes int?gres ?tait devenu le pays des hommes d?sint?gr?s.
    Oust ! la r?cr?ation est finie. Heureusement que la plupart d?entre ces gens ne connaissent rien au web sinon ils allaient venir le polluer.