Burundi: le président de la Cour Constitutionnelle explique sa décision

579 0

Le président de la Cour Constitutionnelle du Burundi, Charles Ndagi-jimana, a attribué la confusion autour du troisième mandat du président Pierre Nukunziza au constituant.

« Les mandats qui sont prévus dans l’article 96 n’ont rien à avoir avec le mandat qu’on retrouve dans l’article 302… L’interprétation qu’a donnée la Cour Constitutionnelle est que l’article 302 institue un mandat spécial qui était tout à fait différent de l’article qui est dans l’article 96 », a affirmé le président de la Cour Constitutionnelle dans une interview à la VOA.

Il a indiqué que le constituant avait, de fait, créé un troisième mandat le séparant de ceux concernés par l’article 96 selon lequel le mandat présidentiel est de cinq ans et renouvelable une fois.

Il estime de surcroit que le constituant avait mal repris les accords d’Arusha, en soutenant que ces accords reconnaissent que le président est élu au suffrage universel.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : BBC News



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *