Identification électronique des citoyens : Le Burkina veut s’y lancer

546 5

Ceci est un communiqué de presse du gouvernement sur un atelier qui se tiendra au Burkina sur le thème de l’identification électronique des citoyens.

Le Ministère du Développement de l’Economie Numérique et des Postes, à travers l’Agence nationale de promotion des technologies de l’information et de la communication (ANPTIC) organise du 13 au 15 mai 2015 à Ouagadougou, sous le parrainage du Ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité et le co-parrainage du Président de la CENI, avec l’appui de la Banque africaine de développement, un atelier régional sur la mise en place d’un Système Intégré de Gestion de l’Identification Electronique du Citoyen.

Les nécessités de planification stratégique, de suivi des indicateurs liés à la population, de la vie moderne, les facilités de déplacement conduisant les individus à plus de mobilité et la fraude à l’identité restent une préoccupation majeure partagée par tous les pays africains. L’utilisation des TIC est devenu un impératif.

Pendant trois jours, les participants venus du Burkina Faso, du Bénin, de la Cote D’Ivoire, de la Guinée, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo vont donc mener des réflexions et faire des propositions concrètes et adaptées au contexte africain sur la mise en place d’un système d’identification nationale et unique du citoyen.

Les participants se pencheront aussi sur l’harmonisation de la collaboration entre les différentes entités en charge de la gestion de la carte d’identité nationale d’une part et d’autre part des faits d’état civil.

Cet atelier sera également l’occasion, en collaboration avec les organismes continentaux et internationaux concernés (Commission de l’Union Africaine, Fonds des Nations-Unies pour la Population, Organisation Mondiale de Santé, Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance, etc.) pour réitérer l’institutionnalisation d’une Journée Africaine de l’Etat Civil comme discuté et convenu lors de la 3ème Conférence des Ministres Africains en charge de l’enregistrement des faits d’Etat civil tenu à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire du 09 au 13 février 2015.

Service d’information du gouvernement



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 5 commentaires

  1. Cette transition fait peur. Tout ?a pour la lutte contre l’ins?curit?? en cherchant des finances ext?rieur, faut pas on va signer des choses compromettantes pour l’avenir de la libert? d’expression.

  2. Cette transition fait peur. Tout ?a pour la lutte contre l’ins?curit?? en cherchant des finances ext?rieur, faut pas on va signer des choses compromettantes pour l’avenir de la libert? d’expression.

  3. Cette transition fait peur. Tout ?a pour la lutte contre l’ins?curit?? en cherchant des finances ext?rieur, faut pas on va signer des choses compromettantes pour l’avenir de la libert? d’expression.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *