Burkina : Forces de sécurité et forces vives signent le « Pacte Républicain de Citoyenneté »

605 0

C’est chose faite ! Forces de sécurité et forces vives de la nation ont signé le « Pacte Républicain de Citoyenneté ». A travers ce document de 12 articles, les parties prenantes ont pris des engagements en vue de redorer les relations entre forces de sécurité et populations.

C’est un pacte structuré en cinq grands points avec 12 articles (voir extrait en fin d’article). Dans le préambule, il est question de la notion de citoyenneté.

Les articles traitent, entre autres, de respect de biens publics, de civisme, l’exercice des libertés publiques et individuelles de tolérance et des engagements que les différentes parties signataires s’engagent à respecter. « Pacte républicain de citoyenneté » ne constitue cependant pas une force légale ou juridique comme le stipule sa disposition finale.

 « Le présent pacte ne se substitue pas et ne modifie pas les lois et règlements en vigueur. Toutefois, les signataires s’engagent moralement à le respecter et à en assurer une large vulgarisation », (art 12 Pacte Républicain de Citoyenneté).

Les participants ont signé le « Pacte Républicain de Citoyenneté » © Le Quotidien
Les participants ont signé le « Pacte Républicain de Citoyenneté » © Le Quotidien

Quant à sa mise en œuvre, le ministre de l‘administration territoriale Auguste Denise explique que des mécanismes de suivi seront en mis en place de sorte « qu’il y ait une adhésion forte des populations au pacte,  que ce pacte soit connu et que les populations se l‘approprient, que les forces de sécurité, à ce niveau aussi il y ait une démultiplication de la connaissance de ce pacte jusqu’aux plus petites unités implantées sur le territoire national ».

Les travaux qui ont abouti à la signature de ce pacte se sont déroulé en trois axes dont une communication introductive sur l‘état des lieux des relations entre les populations et les forces de sécurité, les causes des relations tumultueuses entre les forces de sécurité et les populations et les perspectives.

 Portant sur les sources de malentendus entre les forces de sécurité et populations, l‘orateur, Lazare Tarpaga, directeur général de la police nationale, a cité l‘émotion, l‘imitation, la mal gouvernance des services, la prise de conscience par les populations de leurs droits. Les participants ont eu en outre des travaux en groupe sur la thématique du rôle des forces vives de la nation et des forces de sécurité dans l‘application des lois et règlements pour la paix et la sécurité.

Ce dialogue direct entre forces de sécurité et forces vives de la nation pourrait avoir d’autres éditions, a émis le ministre Barry. En attendant, la transition va s’atteler à son suivi, notamment qu’il soit approprié par les différentes couches de la société.

Maratou SOUDRE

Burkina24


Extrait du Pacte Républicain de Citoyenneté

Article 6 : Les employés des secteurs publics et privés s’engagent à privilégier le dialogue dans leurs revendications et luttes pour de meilleures conditions de vie et de travail. A cet titre, ils s’interdisent tout acte de vandalisme, de casse, de saisie abusive, de saccage et de pillage de biens publics ou privés.

Article 7 : Les citoyennes et citoyens, employeurs, employés, consommateurs, usagers des services publics et privés, s’interdisent tout acte visant à empêcher l‘action de la force publique. Ainsi, les actes tendant à dissimuler des informations concernant un suspect, à le cacher, à le protéger ou à empêcher son interpellation, sont contraire à l‘éthique citoyenne et par conséquent  interdits.

Article 8 : Conscient du principe selon lequel, tout droit est la contrepartie d’un devoir et réaffirmant leur droit à la sécurité et à la tranquillité, les employés, usagers, consommateurs, acteurs de la société civile s’engagent à apporter tout concours nécessaire au rétablissement, au maintien de l‘ordre public, à la recherche et à l‘arrestation de tout prévenu.

Article 9 : Le patronat, les opérateurs économiques, les responsables des services publics ou privés s’engagent à écouter et à tenir compte des aspirations légitimes des citoyens, usagers, clients, consommateurs et à donner satisfaction à leur demande dans la mesure des moyens légaux, matériels et financiers.

Article 10 : Les forces de sécurité continueront  à exercer leur mission avec professionnalité,  abnégation  dans le respect des droits humains, lois et règlements.

Article 11 : Les autorités coutumières et religieuses représentées par les parrains de ce pacte encourageront, accompagneront son observance et continueront à promouvoir dans l‘exercice de leur ministère, le respect du prochain, la tolérance, le civisme et la citoyenneté.

Télécharger le Pacte en entier :



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *