Et voilà le CDP nouveau !

442 0

Exit le CDP des barbus, bienvenu au CDP nouveau format. Léone Koné, le banquier politicien, a poussé un ouf de soulagement, lui qui se démenait comme un fou pour faire passer un message dont il n’était jamais convaincu du contenu. Aujourd’hui la patate chaude a été refilée à un comptable, peu connu politiquement. En tout cas personne ne peut lui reprocher un dérapage verbal, sauf son passage à Azalaï Hôtel un certain 29 octobre 2014. Bon faut pas fâcher hein, moi samuser.

Eddie, un faire-valoir comme les autres ?

Pour avoir grillé la politesse à d’autres, comme Achille Tapsoba, on peut aisément se demander qui est son parrain ? Qui veut manger son piment dans sa bouche ? Il se murmure qu’il est le pion de son pote Gilbert Diendéré.

Diendéré ne veut pas se mêler de politique. Il vaut mieux le conserver dans l’armée, que de le sacrifier sur l’autel de la présidentielle avec le risque qu’il échoue et qu’il perde le contrôle de Zida. Eddie est mieux, un civil, si loin, si près des Compaoré.

Le CDP revient sur le podium du recto-verso.

Alors que le concepteur du recto verso est encore sous les verrous, le CDP lui a rendu hommage le 9 mai dernier, en faisant du remplissage recto verso. Les partisans ont dompté leur peur et réapparaissent timidement.

On a même aperçu Lucky Luc, Bognessan, l’homme qui devait faire réviser l’article 37. Même Blaise et François étaient présents dans les esprits des congressistes.

Il ne manquait plus que notre agrégé d’histoire.

Oui Assimini n’était pas présent pour passer le flambeau à son successeur. L’histoire retiendra, qu’il est le seul qui n’a pas su écrire une belle histoire pour le CDP. C’est sous son règne que le CDP a perdu le pouvoir et de la pire manière.

Mais avait-il le choix ? Il ne faisait que dire ce qu’on lui disait de dire. Ça été de même pour Léonce Koné et ça sera la même chose pour Eddie. Le chien ne change jamais sa manière de s’assoir.

Jeunes insurgés du Burkina, Eddie vous aime.

Ce n’est pas moi qui le dis hein, c’est Eddie lui-même. Il a répété trois fois que le CDP a compris le message du 30 octobre, puis a fini par déclarer son amour aux messagers du 30 octobre.

Puisse Dieu bénir cet amour débordant d’un président de parti à son peuple. C’est des hommes comme ça qu’il nous faut au Faso.

Vite des résultats sur le terrain.

Plus rien ne sera comme avant, le CDP a changé. Pour la première fois, une obligation de servir le parti avec abnégation, patriotisme et droiture a été mise sur les épaules des premiers responsables. Que c’est dur ça !

Le CDP veut même faire du vote des Burkinabè de l’étranger une réalité. Si l’historien du CDP était au congrès, il aurait rappelé aux jeunes que le vote des Burkinabè de l’étranger avait été renvoyé aux calendes grecques par les experts conseillers du même parti.

Qui pouvait remettre en cause un tel droit, s’il avait été une réalité depuis que le CDP était au pouvoir.

Le fantôme de Blaise plane toujours sur le CDP

Blaise revient au CDP comme haut conseiller. C’est bien, c’est ce qu’il eu fallu faire avant l’insurrection. Maintenant, c’est tard. Espérons que le CDP ne commettra pas la même bêtise que l’aile dure du FPI, qui s’obstine à croire que Gbagbo reviendra. Blaise c’est fini, il faut passer l’éponge. C’est dur d’accepter pour un homme fort de son gabarit.

Le CDP doit désormais s’opposer avec logique et intelligence. Il faut choisir le bon candidat.

Eddie n’est pas éligible aux termes de la nouvelle loi électorale, puisque la loi frappe d’inéligibilité tous ceux qui ont été hébergés à Azalaï hôtel la veille de l’insurrection.

Oh zut pardon, ma langue a fourché. C’est Kassoum Kambou et ses collègues qui doivent dire qui a dormi là-bas. Mais là encore il faudra une gymnastique éprouvante, l’hôtel a brûlé et avec lui la liste des pensionnaires du 29 octobre. On est donc mal barré.

Espérons au moins que le CDP saura se tailler un candidat lors de son congrès extraordinaire, un candidat dont l’éligibilité ne souffrirait d’aucun flou, ce sera là aussi le changement. Savoir se passer des vieux briscards, savoir faire peau neuve, savoir prévoir.

Yelmighan



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *