Insécurité dans la région de l’Est : Cri de cœur depuis la Gnagna

756 7

Ceci est une lettre ouverte de l’Association des Elèves et Etudiants Ressortissants de la Commune de Bogandé (A.E.E.R.C.B) adressée au ministre en charge de la sécurité sur l’insécurité dans la région de l’Est, plus précisément dans la Gnagna. 

Monsieur le Ministre,

Nous nous adressons à vous au nom des orphelins et orphelines, des veufs et des veuves inconsolables et indignés victimes de cette insécurité notoire que sévit dans la région de l’Est et particulièrement dans la province de la Gnagna.

Aussi voudrions nous parler au nom de toutes ces personnes autrefois commerçants, éleveurs en somme tous ces travailleurs qui aujourd’hui sont démunis ou tout simplement n’existent plus. Ceux-ci ont eu la ‘’malchance d’avoir un peu de moyens’’ et donc cible des bandits tous azimuts.

Permettez-nous de vous décrire un peu la situation chaotique vécue par les populations de cette zone. En effet, les populations de la Gnagna en particulier celle de Bogandé vivent dans une situation de peur constante et de détresse fuyant même leurs domiciles pour se retrouver dans les arbres pour passer la nuit au point que certains se demandent si nous sommes des burkinabè.

Egalement, plus un jour ne passe sans qu’il ne soit annoncé une attaque à mains armées avec son corollaire de désœuvrés et de familles endeuillées. Parmi ces attaques, la plus surprenante et non la plus spectaculaire est l’attaque du 8 mars dernier au grand marché de Bogandé aux environs de 18 heures, qui n’a fait qu’allonger la liste des attaque similaires et de plus en plus souvent en pleine journée contre toute méfiance.

Cette petite ville a pourtant un nombre important de forces de sécurité et de défense, qui n’ont pas suffisamment de moyens logistiques et matériels pour faire face à un phénomène sans cesse grandissant.

Entre autres, il faut noter la prise en otage de villages entiers. Aucun lieu n’est désormais épargné : les CSPS, les marchés, les domiciles et bien sûr les routes et cela malgré l’opération de ratissage qui est en train d’être menée dans la zone. Comme quoi, le chien aboie la caravane passe.

Monsieur le Ministre,

c’est le lieu pour nous de saluer cette opération tout en espérant qu’elle ne viendra pas uniquement grossir le nombre des “coups publicitaires” menés jusque-là dans la zone par les forces de défense et de sécurité.

Nous prenons pour exemple l’opération de mars-avril 2013, osons espérer véritablement qu’elle durera le temps nécessaire de ratisser assez large ; ou du moins que de telles opérations se pérennisent au grand dam des braqueurs et assimilés.

Les causes de cette insécurité sont un secret de Polichinelle. Pour ne citer que quelques-unes on a l’absence d’une action forte des forces de sécurité  et de défense mobilisées dans la province liée à un manque de personnels et de matériels conséquents, le manque de routes (sans oublier que notre chère  RN18 n’est bitumée que sur papier), l’impunité et pire le manque de collaboration de la population par peur de représailles car généralement les bandits appréhendés ne durent pas en taule.

En outre nous attirons votre attention sur les bergers qui traversent nos frontières et sur les sites d’orpaillage qui sont fortement touchés par les trafics d’armes.

Monsieur le Ministre,

suite à de nombreuses marches et interpellations nous vous invitons du reste à vous pencher sur la question  de l’insécurité dans notre zone en entreprenant des actions fortes afin que nous, populations  de Bogandé, puissions avoir un sommeil paisible.

Association des Elèves et Etudiants Ressortissants de la Commune de Bogandé (A.E.E.R.C.B)


NDLR : Le titre est de la Rédaction B24



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Il y a 7 commentaires

  1. Tant que les poppulations ne vont pas participer par les d?nonciations et la fourniture de renseignements, le fl?au mettra du temps. C’est facile de crier alors que tu h?berges le d?linquant.

  2. Le ministre de la securit? N a pas le temps des vrais bandits.il est juste l? pour traquer les Cdpistes qu ils deteste. Sinon comment jeter des maires ,des conseillers des ministres rest?s fideles au CDP en prison pendant que Simon , zagre sont relach?s.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *