Côte d’Ivoire : L’opposition forme une coalition pour réclamer des élections démocratiques

468 6

Des formations politiques et des candidats à la présidentielle d’octobre en Côte d’Ivoire réunis au sein de la “coalition nationale pour le changement” ont signé vendredi à Abidjan une charte en vue des élections “justes, transparentes et inclusives” en Côte d’Ivoire.

Cette coalition s’est assignée des missions comme la réconciliation nationale, la libération de tous les prisonniers politiques, le retour sécurisé des exilés, et la création des conditions pour des élections justes, transparentes et inclusives.

La charte a été signée par une dizaine de leaders de partis politiques, à savoir Liberté et démocratie (LIDER, de Mamadou Koulibaly), la tendance Sangaré Abou Dramane du Front populaire ivoirien (FPI, de Laurent Gbagbo) et des candidats ayant déclaré leur participation à la présidentielle, notamment le député Bertin Kouadio Konan, dit KKB, issu du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, allié (PDCI, allié de M. Ouattara), l’ancien Premier ministre Charles Konan Banny et Essy Amara qui s’est fait représenter.

Le Front populaire ivoirien (FPI) de l’ex- président Laurent Gbagbo, a apposé sa signature sur cette charte des mains de Laurent Akoun, président intérimaire dudit parti.

La charte à travers ses cinq articles et dix protocoles additionnels exige notamment une liste électorale “actualisée et crédible”, un code électoral “reformé”, la proclamation “exclusive” des résultats dans les bureaux de vote et une commission électorale “effectivement” indépendante.

Notre coalition est un outil à la disposition des Ivoiriens. Est-ce qu’elle est anti-Ouattara ? Non ! Nous sommes pour la Côte d’Ivoire démocratique, nous sommes pour des élections transparentes, nous sommes pour la liberté et la démocratie dans notre pays, nous ne sommes pas contre quelqu’un, nous sommes positifs“, a déclaré Mamadou Koulibaly, lors d’une conférence de presse qui a suivi la signature de la charte.

Les élections présidentielles en Côte d’Ivoire sont prévues pour le 30 octobre prochain.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant Burkina24 en Côte d’Ivoire



Article similaire

Il y a 6 commentaires

  1. Merci je vous crois car j’avais perdu ma cote d’Ivoire depuis que ce sanguinaire a marcher sur les corps des cadavres pour se faire ?lire pr?sident restons serins car le temps d?termine la v?rit

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *