Taiwan/Coopération : le président Ma Ying-jeou souhaite la continuité après lui

158 0

A un an de la fin de son mandat, l’actuel président de la République de Chine a réaffirmé devant une presse internationale sa volonté de voir son pays garder les bonnes relations qu’il entretient avec des pays du monde, et particulièrement ses alliés diplomatiques.

A l’occasion du troisième anniversaire de l’investiture à son second mandat, Ma Ying-jeou a animé une conférence de presse internationale le lundi 17 mai, au cours de laquelle il a été question de la fin de son mandat, des relations entre les deux rives du détroit de Taiwan, ainsi que des perspectives dans la coopération avec les autres pays du monde.

Connu pour avoir été l’homme du rapprochement entre la Chine continentale et Taiwan, le Président Ma Ying-jeou a aussi mené durant son mandat une politique d’amélioration des relations diplomatiques avec les Etats-Unis, le Japon et l’Union européenne.

« Lors des sept dernières années, nous avons travaillé à développer des relations pacifiques entre les deux rives et à créer un environnement international amical. Toute chose qui a permis de poser les bases d’un développement durable de Taiwan », a indiqué Ma Ying-jeou.

Au cours de sa conférence de presse, une sorte de bilan à laquelle a pris part un groupe de journalistes internationaux en voyage de presse, il a rassuré que les relations avec ces pays vont perdurer au-delà de ses deux mandats.

Dans les couloirs du « Presidential Office », une carte indique les pays avec lesquels Taiwan entretient des relations diplomatiques © Justin
Dans les couloirs du « Presidential Office », une carte indique les pays avec lesquels Taiwan entretient des relations diplomatiques © Justin

De la continuité aussi dans les relations avec le Burkina Faso

Sur le cas particulier du Burkina Faso, allié de la République de Chine, un diplomate taiwanais qui a servi dans ce pays a confié que rien ne changera du côté de son pays, et que quelque que soit le président qui succèdera à Ma Ying-jeou, la République de Chine restera un bon ami du Burkina Faso.

Dans ces deux pays qui ont rétabli des relations diplomatiques il y a plus de vingt ans, interviendra une alternance politique. A la fin de son deuxième mandat, l’actuel président et le sixième de la République de Chine, quittera le pouvoir. Du côté du Burkina Faso, le pays se prépare à élire un président, le deuxième après le rétablissement des liens diplomatiques avec la République de Chine.

Nonobstant ces changements annoncés, le gouvernement taiwanais table sur une continuité. « Nos liens dans tous les aspects ne cessent de se développer et de s’approfondir depuis et ne pourraient être changés brutalement d’un jour à l’autre, même en cas d’alternance politique d’un côté ou de l’autre. Ce serait encore loin d’être possible avec l’évolution de relation entre les deux rives du détroit de Taiwan », a affirmé avec conviction le diplomate, conseiller au Ministère des affaires étrangères.

Le paquet annuel de l’aide taiwanaise au Burkina Faso ne changera pas, selon toujours ce diplomate. Cette enveloppe financière annuelle s’élève à 20 millions d’euros.

Justin YARGA depuis Taiwan

Pour Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre