La deuxième édition du FESTICO fera la part belle au cheval

Le quartier Ouidi dans l’arrondissement 2 de Ouagadougou sera le centre d’attraction des festivaliers du FESTICO (festival culturel de Ouidi) du 29 au 31 mai 2015. Initié en 2014 par l’ex- mairie dudit arrondissement, Hamidou Simporé, la deuxième édition se tiendra sous le thème « Culture et cohésion sociale ».  Comme particularité cette année, l’accent est mis sur le cheval, cet animal qui donne son nom au quartier.

La réussite, l’impact de la première édition du FESTICO (festival culturel de Ouidi) et le souhait de la population, à  entendre les organisateurs,  ont suscité l’envie de renouveler l’évènement.

« Les anciens en ont fait leur affaire en favorisant le partage inter générationnel pour la sauvegarde et la promotion de notre patrimoine. Les femmes ont trouvé un espace pour exposer leurs pratiques culturelles. Les jeunes ont découvert davantage la valeur des arts et en particulier le cheval … Et nous avons souscrit à leur légitime volonté de renouveler l’aventure », déclare Seydou Ouédraogo, le président du comité d’organisation dans son discours.

Une rue marchande où seront proposés des mets à base de produits locaux, des soirées culturelles, une course hippique, des concerts grand public, une conférence-débat sur le thème sont, entre autres, les activités prévues au festival.

Le quartier Ouidi, « cheval » en langue mooré, est dans l’histoire, l’aire de prédilection de la cavalerie du Mogho Naba. Pour ce faire, et à la demande du Ouidi Naba à l’édition précédente, selon Seydou Ouédraogo, un accent particulier sera mis sur le cheval.

A cet effet, la cérémonie qui a lieu le 29 mai sera marquée par l’arrivée du Ouidi Naba accompagné d’une cavalerie d’au moins 50 chevaux, une course hippique, un stand spécial d’exposition d’accoutrements de chevaux et des experts en chevaux du Mali et du Niger viendront montrer également  leur savoir-faire.

Une trentaine d’artistes modernes et 20 autres troupes traditionnelles sont attendus au festival. Pour un budget estimatif de 10 millions de F CFA non encore bouclé, les organisateurs promettent néanmoins de tenir tous leurs engagements.

Pour une harmonie vestimentaire de l’évènement, tous les festivaliers sont invités à porter le Faso danfani.

Revelyn SOME

Burkina24



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page