Médias : Regard croisé sur la presse togolaise

441 0

Les médias togolais sont ‘’passés au scanner’’ d’avril à mai 2015 au cours de la campagne pour l’élection présidentielle de 2015 par l’Observatoire togolais des médias (OTM), instance d’autorégulation et tribunal des pairs.

Il s’agit du monitoring des médias, une surveillance du travail de la presse et des journalistes sur la campagne électorale et l’élection du président de la République togolaise qui s’est tenue le 25 avril dernier.

Le rapport issu de ce monitoring  fait remarquer une évolution positive dans le traitement de l’information en période électorale quant au respect de l’éthique et de la déontologie, du professionnalisme dans le métier.

D’une façon générale, le traitement de l’information s’est fait mieux qu’aux élections. De l’analyse des données du monitoring, il demeure encore des situations d’inconfort au niveau de certains organes de presse écrite, en ligne, et audiovisuelle. Il y a eu par moment violation du code de déontologie et autres textes législatifs et règlementaires du métier.

Ainsi en presse écrite sont pointés du doigt, Le Correcteur n°606, Le Medium n°168 (responsabilité), L’œil d’Afrique n°227,  Liberté n°1926 (respect de la vérité), Le Correcteur n°601, L’Alternative n°417 (respect de la vie privée).

Le Correcteur, L’Alternative, Le Correcteur, Le Combat du Peuple, Chronique de la semaine sont incriminés d’avoir violé la règle relative à la séparation des commentaires des faits.

Selon le rapport, «sauf certains qui se sont bien illustrés, dans l’ensemble la presse en ligne, les sites web, blogs et autres réseau sociaux ont décidé de ramer à contre courant en s’octroyant une liberté sans responsabilité».

Il s’agit de www.27avril.com, www.republicoftogo.com, www.toginfo.com, www.letogvi.com, www.togoactualité.com, www.togovision.com, www.AfrkaeExpress.com, www.ever.togo-diaspora.org, www.togocity.fr, www.togosite.com, qui pour la plupart font des titres insultant, donnent des informations inexactes, des affirmations sans fondements ni justification.

Quant aux médias audiovisuels qui se sont mal illustrés à travers principalement des émissions, le rapport cite entre autres Radio fréquence 1, Nana FM dans la région maritime, Radio la Paix, Radio Virog Potens, Radio Excelsior dans la région des plateaux. Elles ont pêché dans des affirmations propagandistes, partisanes ou publicitaires, des informations inexactes.

TV2, Télévision RTDS, Télévision nationale TVT, Télévision LCF, Télévision TV7 toutes dans la région maritime, sont indexées par le rapport comme ayant quelque part failli à la mission professionnelle de donner des informations exactes, réelles, impartiales.

Le monitoring réalisé par l’OTM, a mis à nu les failles de certains médias togolais ainsi que les  prouesses dont d’autres ont fait montre dans le traitement de l’information en période électorale notamment lors de la présidentielle d’avril dernier.

Boureima LANKOANDE

Burkina24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *