SAP Olympic : L’UAS appelle le gouvernement à respecter ses engagements

660 0

L’unité d’action syndicale (UAS) a tenu une conférence de  presse ce 26 mai 2015 dans les locaux de l’éducation ouvrière de Ouagadougou. Cette rencontre vise à prendre l’opinion publique à témoin sur les questions de la non application des décisions de justice et la non prise des textes d’application des lois votées.

Suite à l’expulsion des travailleurs de la Société africaine de la pneumatique (SAP olympique) à Bobo-Dioulasso le 7 mai 2015  sous l’ordre du gouvernement de la transition, l’unité d’action syndicale a montré son indignation contre cette action des gouvernants.

Ce conflit entre employeur et employés date de 2011 suite à un cahier de  doléance déposé par les travailleurs auprès de leur direction. Dans ce cahier, ils demandaient l’augmentation de l’indemnité de logement et l’amélioration du taux servi au passage d’échelon. N’ayant pas eu de suite favorable, un conflit collectif des travailleurs éclate en janvier 2015 pour finir en justice.

Le conseil d’arbitrage chargé du jugement du dossier avait rendu une décision en faveur des travailleurs. Elle ne fut jamais appliquée jusqu’à ce qu’on les expulse le 7 mai 2015. L’UAS a exprimé sa désapprobation face à cette situation.

Pour KOANDA Georges, secrétaire général de l’union syndicale des travailleurs du Burkina  (USTB)  « le gouvernement de la transition ne fait pas mieux ici encore que le régime de la 4ème république. En effet, il ne fait pas prévaloir son autorité pour l’application d’une décision de justice, pire il se range du coté de l’employeur pour expulser les travailleurs ».

L’unité d’action syndicale a appelé le gouvernement au respect de ses engagements en vue de restaurer son autorité.

Benié APPIA (Stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

2017 : Les vœux de l’AJB

Posté par - 29/01/2017 0
Dans cette déclaration, l’Association des journalistes du Burkina (AJB) présente ses vœux pour l’année 2017.  Les journalistes burkinabè ont fait…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *