Martyrs de l’insurrection : 9 dossiers ouverts en justice

582 2

Le Burkina rendra hommage aux martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, ce 30 mai 2015. Le programme de cette célébration a été divulgué ce 27 mai 2015 à Ouagadougou par le gouvernement, lors d’un point de presse au cours duquel la situation en justice des dossiers des personnes tuées lors de cette insurrection a été également faite. 

Cinq ministres (en charge de la sécurité, de la communication, de la justice, de la santé et de l’action sociale)  étaient face à la presse cet après-midi du 27 mai 2015 pour donner des informations sur le déroulement de la journée d’hommage aux martyrs de l’insurrection.

Pour le ministre de la communication, Frédéric Nikiéma, ces hommes et femmes (31, selon le gouvernement, mais parmi ces défunts, il faudra exclure les personnes décédées sur les lieux de pillage ou dans les prisons au cours d’une mutinerie) qui ont sacrifié leur vie  “méritent le respect, la reconnaissance et l’hommage de la nation entière“. D’où l’organisation de cette journée qui vise deux objectifs, a rappelé le ministre de la sécurité Auguste Denise Barry.

Objectifs. Il s’agit d’abord  de laisser à l’antériorité, «une mémoire collective de l’insurrection  en lien avec toutes les insurrections qui ont eu lieu au Burkina et reconnues comme telles ». Ensuite,  de proposer à la postérité « une date définitive en souvenir des héros de la nation dont la célébration annuelle aura lieu sur toute l’étendue du territoire national et dans les représentations diplomatiques du Burkina à l’étranger ».

Le point d’orgue de cette commémoration, qui commence ce 27 mai par une conférence publique (voir programme plus bas), sera la grande cérémonie d’hommage aux martyrs, le 30 mai 2015 de 17h à 19h  au Mémorial aux héros nationaux.

Au cours de cette cérémonie, à laquelle participeront, entre autres, les représentants des familles des victimes, il sera procédé à la pose de la première pierre de la stèle commémorative de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre, la décoration des blessés, et à titre posthume, des morts de l’insurrection, l’élévation des martyrs au rang de héros nationaux et enfin le message solennel à la nation du Chef de l’Etat.

Justice. Le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) a cependant indiqué qu’il ne participera pas à cette commémoration tant que justice ne sera pas rendue aux martyrs. Le ministre Barry interrogé a indiqué que ces éléments vont ensemble ou peuvent aller l’un avant l’autre. Dans tous les cas, il déclare que la question de la justice n’est pas ignorée par le gouvernement.

Le gouvernement assure que la justice n'est pas oubliée   © Burkina24
Le gouvernement assure que la justice n’est pas oubliée © Burkina24

Le ministre en charge de la justice, Joséphine Ouédraogo, a en effet informé que “l’instruction suit son cours” en ce qui concerne les dossiers des martyrs. Elle ajoute que neuf procès verbaux ont pour le moment été transmis au procureur et ce sont sont ces derniers qui sont ouverts devant la justice.

Pour le reste, le ministre de la justice a évoqué quelques difficultés liées “aux circonstances”, faites de “panique, de violences”,  dans lesquelles est intervenu le décès des personnes. « Revenir sur les faits, les scénarios, la manière, qui a visé, qui a tiré, d’où viennent les balles, c’est vraiment un travail fastidieux », explique-t-elle.

« Pour ces personnes, c’est peut-être plus difficile car il faut le dire il y a des personnes mortes dans diverses circonstances et sans autopsie », ajoute-t-elle, précisant aussi que d’autres ont été « enterrés immédiatement par les familles ».

Néanmoins, Joséphine Ouédraogo explique qu’il existe d’autres moyens de rechercher les coupables en commençant notamment par les donneurs d’ordre. En tout état de cause, le ministre a assuré que le gouvernement veille à ce que justice soit rendue aux martyrs.

Abdou ZOURE et Bienvenue APIOU

Burkina24


Le programme de la commémoration de la Journée nationale d’hommage aux martyrs

– 27 mai

A l’Université de Ouagadougou, conférence publique sur les  «Causes et conséquences des insurrections dans le monde» animée par le Pr Mahamadi Sawadaogo, à 18h

 – 28 mai

A la Maison du peuple, deuxième conférence de presse sur «comment croire encore à la réconciliation au Burkina», donnée par le professeur Cyril Koné,  à 18h

– 29 mai

16 h-  Retraite aux flambeaux du parking de la salle de conférence de Ouaga 2000 au Monument des héros nationaux

18h – Conférence publique sur   «Martyrs et héros nationaux : bref historique et leçons à tirer», animée par le Professeur Augustin Loada à la Maison de la culture Jean-Pierre Guingané

– 30 mai

8h à 10h – Dépôt de gerbes de fleurs au cimetière municipal de Gounghin

17h-19h –  Grande  cérémonie nationale au Monument des héros nationaux :  pose de la première pierre la stèle commémorative de l’insurrection populaire, décoration à titre posthume et des blessés de l’insurrection, élévation des martyrs au rang de héros nationaux et message solennel à la nation du Chef de l’Etat

Des prières et recueillements dans les temples, églises et mosquées  auront également lieu pour le repos des âmes des martyrs les 30 et 31 mai 2015.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *