Côte d’Ivoire : La CPI exige plus que jamais Simone Gbagbo

132 0

La Cour pénale Internationale a pour la énième fois sommé mercredi 27 mai 2015 le gouvernement ivoirien de lui remettre l’ex-première dame, Simone Gbagbo. L’Organisation non gouvernementale (ONG) Human Rights Watch a estimé que la décision prise le même jour par la Cour pénale internationale (CPI), “lève tous les doutes” sur “l’obligation de la Côte d’Ivoire de transférer Simone Gbagbo à La Haye”.

Dans un communiqué transmis à APA Param-Preet Singh, juriste senior au programme Justice internationale de Human Rights Watch a déclaré que la décision de ce jour lève tous les doutes possibles en ce qui concerne l’obligation de la Côte d’Ivoire de transférer Simone Gbagbo à La Haye.”

C’est Abidjan qui a invité la Cour pénale internationale à agir au sujet de la situation en Côte d’Ivoire, et Abidjan doit maintenant s’acquitter de ses obligations aux termes du Statut de Rome“, estime Human Rights Watch.

Le 29 février 2012, les juges ont délivré un mandat d’arrêt sous scellés à l’encontre de Mme Gbagbo. Les scellés ont été levés le 22 novembre 2012. Ledit mandat d’arrêt indique que Simone Gbagbo serait responsable, sur la base de l’article 25-3-a du Statut de Rome, de quatre chefs de crimes contre l’humanité (meurtres, viols et autres formes de violences sexuelles, actes de persécution, et autres actes inhumains) qui auraient été commis entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011 en Côte d’Ivoire.

Le 20 janvier 2015, la Chambre d’appel a rejeté la demande d’effet suspensif de l’appel de la Côte d’Ivoire à l’encontre de la décision de la Chambre préliminaire I du 11 décembre 2014 qui avait rappelé à la Côte d’Ivoire son obligation de remettre sans délai Simone Gbagbo à la Cour. Le mandat d’arrêt reste en attente d’exécution et Mme Gbagbo n’est pas détenue par la Cour.

A l’instar de son époux, l’ex-président Laurent Gbagbo, Simone Gbagbo est poursuivie par la Haye pour crime son l’humanité consécutive à la crise postélectorale survenue en Côte d’Ivoire 2010-2011.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre