Société civile et politique : Le SPONG pour un rééquilibrage des pouvoirs après la transition

487 3

Le Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG) tient sa 40e assemblée générale ce 29 mai 2015 à Ouagadougou. Faire le bilan de l’année écoulée et dégager les perspectives pour les mois à venir sont au menu de cette session. A l’ouverture, le Président du Conseil d’administration (PCA), Yongo Nignan a souhaité qu’après la transition, les organisations de la société civile renouent avec leur rôle originel.

Le SPONG organise sa 40e assemblée générale, marquant également son 40e  anniversaire. A l’ouverture, Yongo Nignan, le PCA, a d’abord abordé l’actualité nationale, marquée notamment par l’insurrection populaire et la mise en route de la transition. Il a souligné le rôle « historique » joué par les organisations de la société civile dans la défense de l’Etat de droit et de la démocratie.

Cependant, il a noté que cette situation a créé « un précédent de confusion dans le rôle des acteurs à travers la consécration des acteurs de la société civile au gouvernement et au  Conseil national de transition ». Il a souhaité que les « organisations de la société civile sauront raison garder après la période de la transition afin que l’équilibre des pouvoirs soit respecté et préservé ».

Yongo Nignan (g.) PCA du SPONG, a souhaité que les organisations de la société civile reviennent à leur rôle premier après la transition
Yongo Nignan (g.) PCA du SPONG, a souhaité que les organisations de la société civile reviennent à leur rôle premier après la transition

C’est pourquoi il a souhaité qu’au cours de cette assemblée générale, le comité d’éthique du SPONG soit réinstallé afin de « revisiter notre code d’éthique ».

En attendant, Yongo Nignan a rappelé que de nombreuses actions ont été posées durant l’année écoulée. Il a énuméré, entre autres, le retrait de la loi révisée sur la liberté d’association, l’élection du SPONG à la tête de l’association Faso Baara et l’ouverture de guichets pour la société civile au niveau du PNGT 2 phase 3 en appui aux communes.

Nadine Tamboura, Directrice de la promotion et du suivi du partenariat avec les ONG, a félicité les efforts fournis jusqu’à présent par le SPONG en matière d’eau et d’assainissement, de gestion durable des terres, d’assurance maladie universelle et la bonne collaboration avec l’Etat burkinabè.

Elle a néanmoins souligné quelques difficultés à résoudre. Il s’agit notamment du dépôt du rapport du programme d’activités auquel se sont soumis à ce jour  59 membres du SPONG sur 147. Nadine Tamboura les a appelés à  respecter la « disposition relative à la reddition des comptes ».

Cette assemblée donnera aussi lieu à réflexion sur les ambitions pour les années à venir. Réflexion qui sera menée avec les quinze nouveaux membres qu’accueillera le SPONG.

Abdou ZOURE

Burkina24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *