Zéphirin Diabré aux militants de Bindé: « Une pièce de 100 F, même retournée, ne deviendra ni 150 F ni 200 F »

537 122

Zéphirin Diabré, le président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) et quelques membres du Bureau politique national, ont rencontré des militants et sympathisants de Béré et de Bindé dans la province du Zoundwéogo.

Béré: un meeting en plein midi

Prévu pour se tenir à 11 h, c’est finalement sous le soleil ardent de midi qu’a eu lieu le premier meeting de la sortie dans la province du Zoundwéogo dans la commune rurale de Béré. Et pour cause, la délégation s’est arrêtée à Zangogo une localité voisine, pour présenter ses condoléances à la famille éplorée du Naaba disparu deux semaines plus tôt.

Les militants de Béré à l'écoute de Zéphirin Diabré
Les militants de Béré à l’écoute de Zéphirin Diabré

De l’ancien maire de la commune en passant par les représentants locaux jusqu’au président du parti, tous ont eu droit à leur temps de parole pour ainsi animer le meeting. On a pu compter parmi ces intervenants, le représentant des fonctionnaires qui n’a pas manqué de rappeler que le changement tant prôné par le parti est un processus qui verra son achèvement au soir des élections avant d’ajouter ceci.

« Nous prenons également l’engagement de soutenir par tous les moyens, le parti de l’union, le parti pour le changement, le parti qui saura répartir équitablement les biens de la nation à tous les citoyens».

Du côté de Bindé                           

C’est un discours empreint de paraboles et proverbes qu’a tenu Zéphirin Diabré. « Si vous prenez une pièce de 100 F CFA et que vous la tourner sur l’une des deux faces d’abord et ensuite sur l’autre, elle ne changera pas de valeur parce qu’elle demeure la même pièce. Elle ne deviendra ni 150 F ni 200 F », a-t-il fait comprendre aux militants venus écouter son message.

Les populations de Bindé au meeting de l'UPC
Les populations de Bindé au meeting de l’UPC

C’est alors après cette analyse faite qu’il s’est empressé d’appeler les militants à la vigilance et à ne pas céder face à l’argent avant de conclure en disant que « si 27 ans de pouvoir n’ont pas permis de subvenir à vos besoins, ce n’est pas 5 ans qui pourront servir pour faire plus ».

« Depuis la création de son parti, nous sommes avec lui et nous serons toujours avec lui », a tout de suite affirmé Compaoré Mahamoudou, secrétaire général de la sous-section communale. Il a ensuite invité « toute la population à sortir massivement le jour des élections avec une seule idée, l’idée de voter UPC ». Il a été suivi plus tard par l’appel du président du parti à faire de même.

Oui Koueta (stagiaire)

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *