Martyrs de l’insurrection, “le Burkina Faso ne vous oubliera jamais !”

185 13

Le Burkina Faso a rendu ce 30 mai 2015 hommage à 28 martyrs de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 à  l’occasion d’une cérémonie à la Place Mémorial aux héros nationaux. Les martyrs ont été faits Chevalier de l’ordre national et héros de la nation. Les représentants des victimes ont demandé justice pour les martyrs. Le Président du Faso, Michel Kafando, a pris l’engagement que cela sera réalité.

Les martyrs ont été élevés au rang de héros nationaux
Les martyrs ont été élevés au rang de héros nationaux

La cérémonie d’hommage, qui a connu la participation des membres du gouvernement et de plusieurs personnalités de la société civile, des partis politiques et des représentants du corps diplomatique, avec l’assistance de citoyens, a débuté par une minute de silence national en mémoire des martyrs.

Les Chantres de la paix ont chanté : "Adieu nos martyrs, plus rien ne sera comme avant"
Les Chantres de la paix ont chanté : “Adieu nos martyrs, plus rien ne sera comme avant”

S’en est suivi un hymne en leur souvenir dans lequel les “Chantres de la Paix” ont dit aux martyrs : “Adieu, nos martyrs ! Plus rien ne sera comme avant !”. Lors des discours qui ont suivi, celui du représentant des parents des personnes décédées lors de l’insurrection a le plus marqué.

Les martyrs élevés au rang de Chevalier de l'ordre national
Les martyrs élevés au rang de Chevalier de l’ordre national

Ce dernier a effet (en plus de proposer que les photos des martyrs soient affichées à l’Assemblée nationale pour interpeller “la conscience” du législateur), au nom des parents des martyrs, affirmé qu’ils sont prêts à aller vers la réconciliation. Mais à deux conditions.

Nous marquons notre disponibilité pour aller à la réconciliation, mais à deux conditions. D’abord, la vérité et la justice pour donner l’exemple, pour appliquer la loi.  Ensuite le pardon. Oui, nous sommes prêts à pardonner (…) Mais cela doit se faire dans la vérité et la transparence“, a déclaré Babou Bamouni.

“Croyez-moi, justice sera rendue”,  a répondu Michel Kafando, le chef de l’Etat lors de son discours qui élève les martyrs de l’insurrection au rang de héros nationaux. Tout comme il a affirmé que “nous ne vous oublierons jamais, le Burkina Faso ne vous oubliera jamais”. Et pour le prouver, une journée de souvenir sera instituée  chaque année en mémoire des martyrs.

Pose de la première pierre de la Stèle en hommage aux martyrs
Pose de la première pierre de la Stèle en hommage aux martyrs

A la suite de son discours, le Premier ministre a lu individuellement le nom des 28 martyrs de l’insurrection suivi de l’expression “mort pour la patrie”. Ils ont ensuite été décorés à titre posthume des mains du Président du Faso au rang de Chevalier de l’ordre national. La sonnerie aux morts et l’hymne national ont clos le cérémonial.

Michel Kafando a enfin procédé à la pose de la première  pierre de la stèle dédiée aux martyrs de l’insurrection et dont il a souhaité la livraison à la fin du mois d’octobre 2015.

Pour rappel, plus tôt dans la matinée de ce 30 mai, le Président du Conseil national de la transition, Chérif Sy, a présidé au dépôt de gerbes sur les tombes des martyrs. Il a exhorté le gouvernement à faire la lumière sur les circonstances de la disparition de ces Burkinabè, morts “pour un renouveau de la démocratie au Burkina Faso”.

Bienvenue APIOU et Abdou ZOURE

Burkina24


La liste des 28 martyrs

– Abdourahmane Aboubakar, né le 13 mars 1966, mécanicien (une femme et 6 enfants)

– Aouedri Arsène, 13 mars 1970, propriétaire de garage, (une femme, 3 enfants),

– Belem Aboul Mouabarak 6 janvier 1996, aide-plombier, célibataire,

– Béré Inoussa, 11 novembre 1992, aide-cuisinier, célibataire

– Bouda Bertrand wendpuiré, 11 décembre 1999, élève, célibataire

– Bonsa Saïdou Mohamed, 6 octobre 1993, apprenti-tailleur, célibataire

– Cissé Boubacar, 1983, cultivateur, (deux épouses, quatre enfants)

– Dera Issaka, 11 décembre 1999, élève, célibataire

– Boubacar Hama, 1987, cultivateur, (une femme, un enfant)

– Hamadi Mahamoudou, 1983, (une femme, cinq enfants)

– Ilboudo Ablassé, 31 décembre 1982, commerçant (une femme, deux enfants)

– Kabré Amidou, 25 juilllet 1968, laveur de moto (une femme)

– Kalmogho Albert, 1er août 1990, gérant de buvette (un enfant, célibataire)

– Kambiné Joséphine, 30 juillet 1986, élève, célibataire

– Karambiri Gaston, 31 décembre 1977, (une femme, un enfant)

– Koanda Rasmané, 1er janvier 1973, commerçant (deux femmes, 6 enfants)

– Fofané Mariam, 31 mars 1980, commerçante (un mari, 4 enfants)

– Ouédraogo Ousmane, 25 juillet 1989, étudiant, célibataire

– Ouédraogo Salifou, 31 décembre 1942, professeur à la retraite (une femme, deux enfants)

– Ouédraogo Saïdou, 1997

– Ouoba Fabrice, 2 octobre 1993, artiste-musicien, célibataire

– Sama Issa, 6 octobre 1997, apprenti-mécanicien, célibataire

– Sawadogo Abdoul Rachid, 30 octobre 1996, élève, célibataire

– Sérémé Landry

– Tondé Jacob Wempanga, 31 octobre 1985, étudiant, célibataire

– Traoré Ousmane, 15 avril 1971, vulcanisateur, (une femme, un enfant)

– Ouango Issouf, 1er janvier 1979, commerçant (une femme, trois enfants)

– Ouoba Amado, 1980, cultivateur, (deux femmes, 6 enfants)

MORTS POUR LA PATRIE !

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre