“Fifagate” : L’Afrique du Sud dans le viseur de la justice américaine

651 0

Des médias sud africains affirment que la Fédération sud-africaine de football (Safa) a bel et bien payé 10 millions de dollars US à une organisation dirigée par Jack Warner, l’un des responsables de la Fifa accusés de corruption.

Selon Danny Jordaan, le président de la Safa, ce montant a été tiré d’une somme versée en 2008 à l’Afrique du Sud par la Fifa, pour l’organisation de la Coupe du monde 2010.

Toutefois, la Safa soutient que les 10 millions de dollars n’avaient pas été payés en échange de l’organisation de la Coupe du monde par l’Afrique du Sud. La justice américaine, à l’origine des récentes arrestations de responsables de la Fifa, ne l’entend pas de cette manière et estime que le paiement effectué par la Fédération sud-africaine de football est totalement illégal.

Pour la justice américaine, le but de cette transaction au profit de M. Warner était de faire de la “Nation arc-en-ciel” le premier pays africain à organiser la Coupe du monde, au détriment du Maroc comme pays hôte du Mondial-2010.

La BBC a tenté sans succès d’entrer en contact avec Danny Jordaan, dimanche, pour obtenir sa version.

Selon des médias sud-africains citant Danny Jordaan, le montant payé par l’Afrique du Sud a été versé en 2008 à la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf).

Selon le président de la fédération sud-africaine de football, ce montant représentait une contribution de son pays à un fonds de développement du football des pays membres de la Concacaf, ont rapporté les médias sud-africains.

L’argent avait été versé dans le but de soutenir des footballeurs d’origine africaine, affirme Andrew Harding, un journaliste de la BBC basé à Johannesburg. Harding tient cette précision de plusieurs officiels sud-africains qui ont requis l’anonymat.

La Fifa a été secouée cette semaine par un grand scandale de corruption présumée. Sept de ses responsables ont été arrêtés en début de semaine en Suisse, à la suite d’une enquête menée par des juges américains.

Malgré des appels à sa démission, le président de la Fifa, le Suisse Joseph Blatter, 79 ans, vient de décrocher son cinquième mandat de 5 (cinq) ans à la tête du football mondial. Il n’est à ce jour pas cité dans cette affaire.

En raison de cette affaire, deux banques britanniques ont lancé des enquêtes internes pour savoir si elles ont reçu ou pas des versements illégaux provenant de responsables de la Fifa.

Corrine, la fille de Joseph Blatter, a dit à la BBC que des “forces obscures” en veulent à son père qui, selon elle, a honnêtement gagné son argent.

Quant au président de la fédération anglaise de football, Greg Dyke, il a appelé le président de l’UEFA, Michel Platini, à mobiliser tout le football européen autour du boycott de la Coupe du monde 2018 prévue en Russie.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : BBC News



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *