Burkina : Le CSC organise un séminaire-atelier sur la couverture médiatique des élections

381 0

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) organise les 2 et 3 juin 2015 à Ouagadougou, un séminaire-atelier regroupant environ 200 représentants de la scène politique, des médias publics et privés et des organisations de la société civile dans le cadre de la couverture médiatique des élections à venir. Les participants se retrouveront autour de plusieurs communications et travaux en ateliers devant aboutir à l’élaboration, la validation et la signature d’une « Charte de bonne conduite ».

Dans le cadre des élections présidentielle et législatives couplées du 11 octobre 2015 marquées par un contexte de transition, le CSC organise un séminaire-atelier de deux jours au profit des acteurs politiques, des médias, des religieux et des OSC.

Il sera question pour le CSC d’expliquer à ces différentes formations, les règles qui encadrent la gestion de la couverture médiatique des élections et les cadres d’expression qui leur sont offerts à cette occasion.

Le présidium lors de la cérémonie d'ouverture du séminaire-atelier organisé par le CSC.
Le présidium lors de la cérémonie d’ouverture du séminaire-atelier organisé par le CSC.

Placé sous le thème général « Communication politique et cohésion sociale », ce séminaire-atelier vise à obtenir l’adhésion des acteurs politiques, des médias et des OSC à l’élaboration et à la signature d’un pacte de bonne conduite en vue d’une campagne électorale apaisée.

Plusieurs personnalités et membres du gouvernement de la transition étaient présents lors de la cérémonie d’ouverture de ce séminaire-atelier placé sous la présidence du Premier ministre, Yacouba Isaac Zida représenté par le ministre de la communication, Frédéric Nikiéma.

L’expérience du Niger, notamment à travers les témoignages du Président du Conseil supérieur de la communication du pays, Abdourahamane Ousmane, devrait permettre aux participants de disposer d’outils supplémentaires dans leur approche du discours électoral.

« C’est la première fois au Burkina que le CSC regroupe autour d’une même table, les acteurs politiques, les professionnels des médias, les représentants d’Organisations de la société civile et les religieux… dans le cadre d’une approche consensuelle », s’est réjoui la présidente du CSC, Nathalie Somé.

Plusieurs personnalités étaient présentes ou représentées  lors de ce séminaire-atelier.
Plusieurs personnalités étaient présentes ou représentées lors de ce séminaire-atelier.

Ce présent séminaire-atelier, selon elle, permettra à tous les acteurs de prendre connaissance et/ou améliorer le dispositif mis en place pour encadrer les futures élections au plan médiatique. Elle a ajouté aussi que « l’admission de candidatures indépendantes au scrutin est une innovation majeure en ce qu’elle est inédite » au Burkina.

Concernant la controverse suscitée suite à la suspension des émissions interactives, Nathalie Somé a rappelé que le CSC a été « contraint de prendre cette mesure » dans le souci que la liberté de presse et d’opinions soit respectueuse des droits fondamentaux reconnus aux citoyens.

« …Nous l’avons tous si bien compris que nous sommes parvenus à un accord à travers l’adoption d’un référentiel consensuel et d’une charte de bonne conduite des émissions d’expression directe signée le 29 mai dernier par les promoteurs des médias audiovisuels », a-t-elle dit.

Le ministre de la communication, Frédéric Nikiéma, représentant le Premier ministre, a entre autres appelé tous les acteurs à une « couverture médiatique apaisée », avant de déclarer ouvert le séminaire-atelier qui ferme ses portes le 3 juin 2015.

Noufou KINDO

Burkina24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre