Le Mouvement soyons sérieux dénonce l’interpellation de Pascal Zaida

452 4

Dans cette déclaration, le Mouvement soyons sérieux  dénonce l’arrestation de Pascal Zaida estimant qu’il s’agit d’une “atteinte à la liberté d’expression”. 

En prélude de la tenue de l’Assemblée générale de la coalition contre l’exclusion le dimanche 31 mai 2015, les leaders des organisations membres se sont rendus à Bobo-Dioulasso le samedi 30 mai.

Pascal ZAIDA, Président de la Coordination nationale pour une transition réussie (CNTR) a été interpellé par les forces de sécurité dans l’après midi du même samedi.

Les renseignements pris il nous est revenu qu’il aurait été interpellé par la police nationale et retenu au commissariat central de Bobo-Dioulasso. Il a été relâché dans la soirée du lundi 1er juin et sommé de quitter manu militari Bobo-Dioulasso.

En dépit de cette libération, le mouvement soyons sérieux voudrait dénoncer le caractère arbitraire, abusif et illégal de l’interpellation du camarade ZAIDA. Il condamne un tel acte qui constitue une entrave grave à la liberté de manifester et une confiscation de la liberté d’expression. Ceci est la preuve que les autorités de la transition sont allergiques aux critiques et à la contradiction, fussent-elles objectives et constructives. Mieux elle semble faire la promotion de la politique de tendre la carotte pour les uns, et le bâton pour les autres par le traitement inéquitable, partial et injuste des organisations de la société civile.

Le Mouvement les interpelle à éviter de telles dérives car ces velléités de musèlement d’organisations de la société civile que nous sommes ne saurait freiner notre détermination à jouer pleinement notre rôle de contre pouvoir dans la gestion des affaires publiques. Loin de nous intimider, cette interpellation nous galvanise et nous réconforte dans notre vision. Cependant, nous estimons qu’il serait plutôt impérieux pour nos autorités d’une part de revoir leur gouvernance afin de répondre sérieusement aux préoccupations sociales vitales des populations ; et d’autre part de s’investir réellement dans l’organisation d’élections libres, transparentes et inclusives.

A la communauté internationale que sont les représentations diplomatiques et consulaires (Ambassades de France, USA, Union Européenne, CEDEAO, GISAT, etc.), le Mouvement les invite à rester vigilants et intransigeants sur le respect des droits de l’homme, des textes fondamentaux et des principes démocratiques par les autorités de la transition.

Ni ingérence, ni indifférence pour un Burkina Faso meilleur !

Pour le MSS

Le Coordonnateur National

 Frédéric ZOUNGRANA



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *