Tanzanie : Les éléphants en voie de disparition

600 0

 Entre 2009 et 2014, la Tanzanie a perdu 67.000 éléphants. Des Ong spécialisées dans la surveillance de la faune sauvage appuient sur la sonnette d’alarme et parle de « braconnage à l’échelle industrielle ».

Les pertes sont estimées à 60% au cours des cinq dernières années et selon les chiffres du gouvernement tanzanien, la population d’éléphants a chuté de 109.051 pachydermes en 2009 à 43.330 en 2014.

L’ONG Traffic estiment que ces chiffres “montrent un déclin catastrophique” et annoncent “un désastre faunique“.

La situation est particulièrement alarmante dans l’écosystème de Ruaha-Rungwa, où seuls 8.272 éléphants ont été comptabilisés en 2014, alors qu’ils étaient estimés à plus de 34.000 en 2009.

Le ministère tanzanien des Ressources naturelles et du tourisme a toutefois indiqué que de petites populations d’éléphants ont augmenté de façon significative. C’est le cas notamment dans le parc de Serengeti, où les éléphants sont passés d’environ 3.000 à 6.000 individus.

Toujours selon l’ONG Traffic, le ministre des Ressources naturelles Lazaro Nyalandu a annoncé lundi plusieurs mesures pour protéger les éléphants du pays.

Cinq cent ‘’rangers’’ supplémentaires seront recrutés cette année, en plus des 500 déjà embauchés en 2014.

Les éléphants et les rhinocéros constituent une cible de choix pour les braconniers, qui revendent ivoire et poudre de corne de rhinocéros en Asie où la demande est très forte.

Sur l’ensemble du continent africain, on estime à 30.000 le nombre d’éléphants illégalement abattus chaque année pour alimenter le commerce d’ivoire.

Les experts craignent la disparition de l’éléphant à l’état sauvage d’ici une vingtaine d’années au cas où le braconnage n’est pas freiné en Afrique.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : BBC News



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *