Présidentielle 2015 : Ablassé Ouédraogo candidat pour « construire le Faso autrement »

692 11

« Le Faso autrement » a tenu son premier congrès ordinaire du 6 au 7 juin 2015 à Ouagadougou.  Son président, Ablassé Ouédraogo, a été désigné pour défendre les couleurs du parti à la prochaine élection présidentielle.

La tenue du premier congrès du parti a donné lieu à trois décisions majeures. Il s’agit notamment de  la révision des textes du parti, au renouvellement du secrétariat exécutif national et enfin de la désignation du candidat du parti pour l’élection présidentielle à venir.

Ablassé Ouédraogo, candidat « unique »,  a été choisi à l’unanimité par l’ensemble des congressistes pour défendre le parti à la présidentielle d’octobre 2015.

Le Burkina Faso autrement

« Ensemble construisons le Burkina Faso autrement », c’est sous ce thème que s’est tenu le congrès ordinaire du parti. Ce thème constitue par la même occasion la dénomination de son programme de société. Et construire le Burkina Faso autrement pour Ablassé Ouédraogo se résume à mettre l’homme et la femme au centre des préoccupations.

« Le parti Le Faso autrement comme son nom l’indique, s’inscrit dans la dynamique nécessaire pour faire autrement et offrir au Burkina Faso toutes les chances du progrès et de croissance et de développement », a laissé entendre Roch Ouédraogo, porte-parole du parti.

Des recommandations

Le congrès a fait  des recommandations relatives au secteur de l’entreprenariat féminin, la formation professionnelle et la promotion de l’auto-emploi des non diplômés mais aussi et surtout de l’énergie.

C’est considérant que les stratégies mises en place ont connu leur limite que les congressistes recommandent l’électrification du pays autrement en mettant l’accent sur l’énergie solaire. Ils proposent à cet effet l’adoption et la mise en œuvre d’un projet dénommé, « un ménage, un système électrique individuel photovoltaïque ».

A noter que ce congrès a officialisé l’adhésion du parti à l’Internationale Libérale.

Oui Koueta (stagiaire)

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *