Promotion de la paix : Des jeunes de l’Oudalan s’engagent

396 0

Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme, le Projet Paix à travers le Développement phase2 (PDEV2) a organisé ce jeudi 4 juin 2015  “Local Héro”, une activité de promotion de la paix, de l’éducation et de la tolérance religieuse au profit des jeunes de Déou, commune de la province de l’Oudalan dans la région du Sahel.

Ils étaient environ 200, ces jeunes de Deou à avoir échangé ce jour avec des leaders dans les domaines communautaire, éducationnel et religieux. Cette activité dénommée Local Héro, selon la Directrice pays du Projet Paix à travers le Développement (PDEV II) Salamata OUEDRAOGO, consiste à sensibiliser la population, en passant par un ressortissant de la localité qui a réussi par l’éducation scolaire et qui prône également la cohésion sociale, la tolérance religieuse et la cohabitation pacifique.

A cet effet le Dr. Ousmane SAWADOGO, fils de la commune de Deou a saisi l’occasion pour encourager et inviter la jeunesse aux valeurs liées à l’éducation, la paix et la tolérance. Selon les responsables du PDEV2, l’activité est une première pour ce projet au Burkina. 

”Cette primeur accordée à une commune de la province nous réjouit d’autant plus que la thématique traitée est bien d’actualité dans notre province qui fait frontière avec des pays qui ont perdu à un moment la paix” , a dit à son tour le Haut-commissaire de la province de l’Oudalan et patron de l’activité, Daouda TRAORE.

Outre ces moments de communions intellectuelles à travers la rencontre d’échanges, il y avait au programme un repas communautaire, des prestations sportives et artistiques comme un match de football, une représentation théâtrale et une projection cinématographique de sensibilisation avec le film:  “l’ère de la concorde”.

Organisateur de cette activité, le PDEV2 est un projet sous-régional mis en œuvre par International Relief and Développement (IRD) et ses partenaires au Burkina Faso, au Niger et au Tchad.

Au Burkina, il a pour but de renforcer la résilience des communautés dans les régions du Sahel du Nord et du Centre et est financé par l’agence International de Développement des États-Unis (USAID) pour une durée de cinq ans soit de 2011 à 2016.

Bertrand NIGNAN

Correspondant B24 à Dori.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre