Ablassé Ouédraogo revient sur ses propos

769 150

Le Président du Faso Autrement, Ablassé Ouédraogo, et candidat à la présidentielle de 2015, a réagi au micro de Burkina24 sur ses récentes déclarations sur Jeune Afrique par rapport à ses atouts pour la présidentielle de 2015. Pour lui, c’est notre confrère de Jeune Afrique qui aurait mal retranscrit ses propos. Il affirme avoir envoyé un correctif au magazine. En attendant, il livre ce qu’il a voulu réellement dire.

Moi mes atouts, ce n’est pas d’être Moaga ou musulman. C’est ce que je suis. Ce n’est pas un atout. Pour gérer un pays, on a besoin de plus que ces qualités là. Et moi j’ai une connaissance approfondie de mon pays. Etant fils de paysan, et les paysans représentent 80% des Burkinabè, je connais leurs difficultés et leurs aspirations.

Cela est déjà un atout. Sociologiquement, et je pense que c’est comme cela que le monsieur aurait pu dire, je suis sociologiquement un Moaga et un musulman. Personne ne peut me dénier cela. Tout simplement parce quand on sait d’où l’on vient, il est facile d’aller où on veut aller.

Ce n’est pas cela qui est important. Ce qui est important dans les atouts, en plus de la connaissance approfondie du pays, j’ai une expérience professionnelle très large et très solide. L’illustration est donnée par ma longue carrière professionnelle aux Nations Unies et l’OMC et dans les institutions inter-africaines comme la BAD, la CEDEAO et l’Union Africaine.

Et je dispose d’un carnet d’adresses, de relations, d’un réseau extérieur qui peut aider donc le Burkina Faso. Le troisième atout, c’est que Ablassé est un homme sans frontière, avec un esprit ouvert qui évolue dans tous les milieux.

  ▶ Lire aussi : La sortie d’Ablassé Ouédraogo jugée « malheureuse »

Et Ablassé Ouédraogo a besoin de tous les Burkinabè. Et je veux être pour les Burkinabè le réconciliateur, le rassembleur et l’homme qui sait les entendre et les écouter pour répondre à leurs aspirations.

Nous avons au niveau du parti Le Faso autrement, un programme de société qui s’intitule, ensemble construisons le Burkina Faso autrement. Ce programme est bâti sur la réalité du terrain répond aux préoccupations des populations. Et ce programme là met l’homme au centre des efforts de développement. Faire le développement par l’homme et pour l’homme.

Voilà grossièrement dit les trois atouts que j’ai.

La phrase qu’il a donnée ne correspond pas à ce que moi je lui ai dit. Et en plus cela ne correspond pas à ma vision de notre société. Comme je le dis, sociologiquement je suis moaga et musulman et si je le suis, c’est tout simplement pour dire que j’ai une origine et une foi. J’ai foi en l’islam.

Ce qui est normal. Mais ce ne sont pas ces deux critères qui sont des atouts fondamentaux pour t’amener dans une élection. Parce que le Burkina est un pays laïc où les religions coexistent de façon pacifique. Cela ne reflète pas ce j’ai dit et a été mal transcrit.

Propos retranscrits par Oui Koueta (Stagiaire)

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *