Michel Kafando à propos de Roch Marc Christian Kaboré : Les faits lui donnent raison

575 0

Ceci est une opinion d’un militant du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) sur le commentaire du Président Michel Kafando sur la candidature de Roch Marc Christian Kaboré. 

Lorsque le président de la transition Michel Kafando lors de son séjour en France a soutenu, s’agissant de Roch Marc Christian Kaboré, qu’ « à partir du moment où quelque huit mois avant il a changé de camp en reconnaissant qu’il avait commis une erreur, vous ne pouvez pas le poursuivre au même titre que ceux qui sont restés dans leur entêtement ! » ; nombreux sont ceux qui ont vite fait de jeter l’opprobre sur cet homme qui honore bien la mission qui lui a été confiée à savoir conduire la transition.

Un homme qui conduit une transition née d’une soif de changement peut-il se comporter avec la langue de bois du passé ? Non ! Bien au contraire il nous doit la vérité et surtout s’il la connait autant qu’une grande partie de notre peuple.

Si à mon sens il n’y a pas lieu de nourrir quelque polémique que ce soit au sujet de ces propos combien justes du président de la transition, il sied cependant que nous fassions recours aux faits et à l’histoire afin de combler cette amnésie sélective que certains étalent ça et là.

C’est le cas de Nathanaël Ouédraogo, le secrétaire chargé des questions électorales de l’UPC qui soutient qu’on ne change pas de nature parce qu’on a changé de veste. Est-ce à dire que son président Zéphirin Diabré n’a pas changé de nature car il faut rappeler que c’est lui qui a conduit la mise en œuvre de bon nombre de privatisations au Burkina ? Est-ce à dire que les déclarations passées de son président Zéphirin Diabré à propos du MPP et de ses leaders sont mensongères ?

Quand on prend par exemple le discours prononcé par Zéphirin Diabré à l’occasion du premier congrès ordinaire du MPP, on retrouve certaines déclarations qui sont nettement à l’opposé des propos équilibristes sinon carrément contradictoires des seconds couteaux de l’UPC tel que Nathanaël Ouédraogo.

En effet Zéphirin Diabré himself déclarait lors de ce congrès «  c’est le lieu pour moi de vous féliciter, vous et vos camarades, pour avoir, par votre acte courageux et historique de rupture, porté une estocade décisive au CDP, et élargit de manière considérable, la perspective d’un changement démocratique dans notre pays ».

L’on voit bien que dès la naissance du MPP, Zéphirin Diabré lui-même qualifie cette dernière « d’estocade décisive au CDP » et « d’acte courageux et historique de rupture ».

Peut-on ne pas être de l’opposition et porter une estocade décisive au CDP ? Peut-on ne pas être de l’opposition et faire preuve de rupture courageuse et historique ? Certainement que NON.

Il y a lieu d’affirmer ici que quand l’histoire parle, la mauvaise foi se tait.

Bien plus encore, le même Zéphirin dans le même discours affirmait «  Puisse ce congrès renforcer votre détermination et vos capacités à contribuer à cette alternance et à ce changement, afin qu’il soit dit le moment venu, que, avec le concours inestimable du MPP, l’opposition politique Burkinabè à écrit une nouvelle page de l’histoire de notre pays ».

On peut retenir de ces propos que c’est Zéphirin lui-même qui dit que «  le moment venu », il faut dire au peuple et à la face du monde que le changement porté par l’opposition est arrivé « avec le concours inestimable du MPP ». Si ce n’est un opposant comment comprendre que son concours soit inestimable pour le succès de l’opposition ?

Disons simplement que le moment dont a parlé Zéphirin Diabré est bel et bien arrivé. Il est temps de se montrer digne de ses propres déclarations, de se montrer honnête vis-à-vis de l’histoire et des faits.

Ablassé Ouédraogo, président du parti « Le Faso Autrement » quant à lui, s’illustre ces dernières semaines par un reniement surprenant de ces déclarations passées. Heureusement que si les paroles s’envolent, les écrits eux restent pour témoigner.

C’est ainsi qu’au lendemain de la démission de Roch Marc Christian Kaboré et de ses camarades, Ablassé Ouédraogo déclarait  « Nous accueillons ces démissions de façon satisfaisante et nous disons que les motivations qui ont été présentées dans la déclaration qu’ils ont adressée à Assimi Kouanda, secrétaire exécutif du CDP, sont les mêmes que les nôtres au sein du CFOP. A partir du moment où ils acceptent de déménager et venir renforcer les rangs de l’opposition, nous accueillons ces démissions avec beaucoup de plaisir ».

La question qu’on pourrait poser est celle de savoir comment on peut « venir renforcer les rangs de l’opposition » si l’on est pas opposant ? Ceci d’autant plus que c’est Ablassé Ouédraogo lui-même qui affirme que les motivations de ces démissions « sont les mêmes que celles du CFOP ». Etrange ! N’est ce pas ?

Il est clair que cela ne se peut aucunement et que toute déclaration contraire aujourd’hui, pour des raisons électoralistes ne saurait que mettre en évidence un choix volontaire de nier les faits historiques.

On peut être concurrent dans le cadre d’une élection politique sans pour autant nier la véracité des faits historiques ainsi que l’a fait Me Bénéwendé Sankara qui bien que concurrent politique du MPP n’a pas cherché à jouer les équilibristes.

Il a affirmé haut et fort que « J’ai retenu que le président Michel Kafando dit qu’on ne peut pas mettre Roch Marc Christian Kaboré sur le même pied d’égalité que ceux qui se sont entêtés. Cela est si vrai que le MPP a été membre du Chef de file de l’opposition politique. La loi 009-2009/AN portant statut de l’opposition politique dit en son article 2 que « est considéré comme parti politique de l’opposition, tout parti légalement constitué, se déclarant opposé au parti ou au groupement de partis participant au gouvernement ou soutenant l’action gouvernementale ».

Dans le Burkina que nous ambitionnons de construire pour le triomphe des idéaux de notre peuple, nous ne pouvons nous permettre des faux fuyants. Non, ce comportement est incompatible avec des déclarations qui ignorent volontairement la vérité historique.

Saibou Ouédraogo

Chargé de la communication de l’Union Nationale des Jeunes du MPP


NDLR : Le titre est de l’auteur



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *