Processus électoral au Burkina : Diakonia apporte sa pierre

532 0

L’ONG Diakonia, structure de coordination des partenaires financiers, a procédé au lancement officiel d’un Programme d’Appui au Processus Electoral (PAPE) au profit de la composante de la société civile pour la période 2015-2018. Le programme d’un montant total de 2 717 363 750 F CFA vient en appui à une trentaine d’organisations de la société civile (OSC) et cinq autres partenaires institutionnels contribuant au renforcement de la démocratie à travers leur participation au processus électoral. La cérémonie de lancement a eu lieu ce jeudi 11 juin 2015, à Ouagadougou.

Le programme d’appui au processus électoral (PAPE) est un programme de capacitation des organisations de la société civile financé par cinq partenaires, l’ambassade de France, le bureau de coopération Suisse, l’ambassade de Suède, l’Union européenne et l’ambassade Danemark.

Les différentes aides d’un montant total de 2 717 363 750 F CFA ont pour but de mettre en œuvre les différentes activités planifiées par les OSC dans leur plan d’actions pour le suivi du processus électoral validé au préalable par Diakonia.

En dehors de la société civile, cinq institutions bénéficient de ce programme.

La cérémonie de lancement a été le lieu de procéder à la remise symbolique de chèque à certains bénéficiaires dont, entre autres, le RAJ (37 millions de F CFA),  le Conseil national de la transition (70 millions de F CFA), l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat (15 millions de F CFA), le ministère en charge de l’administration territoriale  (60 millions de F CFA), la Police municipale (12,5 millions de F CFA) et la RTB (55 millions de F CFA).

Pour Meda Félicité, présidente du Conseil burkinabè pour le droit des femmes, l’une des bénéficiaires, il s’agira avec l’enveloppe remise, pour ce qui concerne son organisation, de mener des actions de sensibilisation des femmes sous forme de regroupements, de théâtre-forum, de causerie pour qu’elles aillent massivement voter, pour qu’elles fassent un vote éclairé, tenant compte des projets de société des candidats et non des individus.

Outre les aides, le programme met en place une  plateforme de suivi des élections. « La plateforme va permettre aux observateurs mobilisés dans les bureaux de vote, au nombre de 3600, de remonter les informations qui seront analysées et publiées sur la plateforme, explique Lucien Ouédraogo, chargé de programme à Diakonia.

Mais ces résultats ne seront pas publiés avant ceux de la CENI. Nous ne sommes pas tenus de les calquer sur ceux de la CENI. Ainsi, les candidats qui estiment que nos résultats sont différents de ceux de la CENI et veulent faire recours peuvent se servir de nos résultats pour le recours  contentieux ».

Toutefois, ce programme continue après les élections et prévoit un accompagnement des nouveaux députés et des nouvelles autorités locales qui seront élus.

Le ministre Auguste Denise Barry, parrain de la cérémonie, a quant à lui salué la pertinence du programme dans la mesure où il vient en soutien à l’ensemble des acteurs qui devraient apporter leur concours à l’organisation des élections à venir.

“L’Etat ne peut pas tout faire et s’inscrit dans une dynamique d’ouverture pour faire en sorte que toute les initiatives et toute opportunité soient mises en synergie pour une réussite de cette élection”, a-t-il laissé entendre

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *