Protection sociale : Vers l’élaboration d’un registre unique de personnes vulnérables

Adoptée en septembre 2012, les réflexions sur les stratégies de mise en œuvre de la politique nationale de la protection sociale se poursuivent toujours. A cet effet, le Conseil national pour la protection sociale, les représentants de départements ministériels,  des partenaires techniques et financiers et de la société civile, se sont réunis à la faveur de la 3e session pour des travaux, ce vendredi 12 juin 2015 à Ouagadougou. Il était question d’analyser la méthodologie de ciblage des personnes vulnérables pour la constitution d’un registre unique, outil de transit de toutes les actions en faveur des personnes vulnérables.

Les travaux de la troisième session du Conseil national pour la protection sociale se sont déroulés autour de  plusieurs axes.

L’examen et l’adoption du projet de document de méthodologie de ciblage des ménages vulnérables permettront de dégager les orientations en vue d’une opérationnalisation réussie  de ciblage de personnes vulnérables.

Par ailleurs, l’opérationnalisation de cette méthodologie requiert au préalable la définition d’un profil type de ménage vulnérable.

Karime Ganemtoré, secrétaire permanent de la protection socialeEt Ganemtoré Karime, secrétaire permanent pour la protection sociale, de rassurer qu’ «un processus de réflexion sur le ménage vulnérable et la réponse à apporter aux personnes ciblées, fera l’objet d’une rencontre des acteurs pour définir les critères le 17 juin du ménage vulnérable, sur des critères».

L’utilité de constituer  un registre unique des personnes vulnérables au Burkina permettra, selon le Premier ministre, Isaac Zida «de mieux coordonner les différentes interventions à leur profit que ce soit en matière d’éducation, d’emploi, de santé quel que soit l’endroit où elles se trouvent».

Il était aussi question à la session de l’adoption du rapport bilan 2014 et du plan d’action 2015-2017 de la mise en œuvre de la politique nationale de la protection sociale.

Pour le Premier ministre, après les sessions de 2013 et 2014, cette 3e session apporte la preuve que  la mise en œuvre d’un dispositif de pilotage de la politique nationale de la protection sociale avance lentement et surement  et les conclusions de ces travaux devront franchir  un pas décisif  dans le processus de mise en œuvre de la politique nationale de la protection.

Tout en remerciant, les partenaires techniques et financiers présents, Isaac Zida formule le vœu que d’autres partenaires s’engagent dans cet « ambitieux projet au vu de l’immensité des besoins ».

Revelyn SOME

Burkina24



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page