Imilo Lechanceux : Le « wassa wassa » est un comportement

1248 0

Imilo Lechanceux a procédé au lancement de son 2e album « Dieu est ma force », le dimanche 14 juin 2015. Un album de 8 titres et 2 remix  de plusieurs colorations : reggae, coupé décalé, rumba et chanté en français, dioula et mooré.

C’est sans surprise que l’on découvre le second album de Imilo Lechanceux. Presque tous les titres sont déjà connus des mélomanes burkinabè, certains singles ayant été déjà été distillés.  Les raisons avancées par l’artiste : maintenir ses fans en haleine et être pragmatique sur le plan des ressources financières.

 « Je veux être tous les jours sur scène donc à chaque fois que je suis inspiré, je fais ma musique, je fais un clip et je le lance. Si je dois attendre deux ans pour faire sortir un album, les fans ne m’attendront pas. Les fans ne sont pas aussi fidèles.

Quand tu n’es plus à la mode, ils vont ailleurs. Je ne calcule pas. Quand ça atteint 8 ou 10 titres je les rassemble pour en faire un album. Si je dois attendre d’avoir 5 ou 10 millions ou que quelqu’un me les donne pour faire sortir  un album, je ne vais jamais évoluer », se justifie-t-il.

C’est en 2012 que les mélomanes burkinabè découvraient Imilo Lechanceux avec son concept « mot de passe ». Après le succès de ce titre, il le reprend en citant les noms des joueurs burkinabè afin de les galvaniser lors des matchs. C’est ainsi que ces derniers exécutaient des pas de danse « mot de passe » quand ils marquaient un but.

Cette fois encore, en plus de son nouveau concept « wassa wassa », qui veut dire vite fait bien fait, « c’est une danse, c’est un comportement, quand tu as un travail à faire, fais-le vite et bien », ajoute-t-il.

 Il chante « soutien aux Etalons », qui lui avait valu un déplacement en Guinée Equatoriale pour la CAN 2015 pour encourager les étalons du Burkina et de tisser des relations avec des footballeurs. Ce qui explique d’ailleurs la présence de Bertrand Traoré le jour de la dédicace pour lui témoigner son soutien dans sa carrière musicale.

« Ce qu’il fait pour moi, c’est déjà bien. Marquer à Chelsea et danser mot de passe de Imilo jusqu’ à attirer l’attention de Morhino, ça m’a rendu grand, j’étais content », dit-il pour témoigner  sa reconnaissance.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *