Assises Nationales de la jeunesse à Gaoua : La transition prépare la relève

593 2

Le gouvernement de la transition a initié les Assises Nationales de la jeunesse, les jeudi 18 et 19 juin 2015 à Gaoua portant sur le thème : « Autonomisation et responsabilisation des jeunes : Etat des lieux et perspectives ». A l’occasion, il est ressorti que le Burkina Faso a besoin d’un changement qualitatif en donnant la priorité aux jeunes et aux femmes.

Prévue pour 48 heures, des 18 et 19 juin 2015, les Assises Nationales de la jeunesse ont eu lieu à Gaoua. A cet effet, cette rencontre a été un cadre de concertation et de dialogue républicain en vue de recenser et traiter des préoccupations des jeunes Burkinabé.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Premier ministre, Yacouba Isaac Zida, qui a été face à plus de 1000 jeunes venus des différentes régions du pays des hommes intègres. Pour échanger sur des stratégiques de développement, afin de contribuer dans ce processus.

Yacouba Isaac Zida, a rassuré les jeunes de la nécessité de tracer les sillons de la démocratie. Pour lui, les jeunes sont des principaux acteurs du développement, «mais à condition que des ressources leur soient affectées pour leur autonomisation et leur responsabilité » a-t-il souligné.

200 emplois pour les jeunes. Au cours des échanges, les représentants des 13 régions ont aussi posé des doléances qui entravent leur autonomisation et leur implication pour le développement du pays. Parmi ces doléances il ressort le problème du système LMD, le chômage, la santé, entre autres.

 Le président face à la jeunesse à Gaoua
Le président face à la jeunesse à Gaoua

Quant au Président du Faso, il a estimé que le Burkina a besoin d’un réel changement. C’est pourquoi toutes les préoccupations doivent être prises en compte pour pallier à ces problèmes et tracer un sillon fort pour le gouvernement prochain.

« La transition va laisser des traces à tout cela pour prendre en main la vie du pays. En 2016, le nouveau gouvernement doit avoir à cœur de continuer le travail de la transition et  à trouver des emplois aux jeunes », a-t-il indiqué. Il a affirmé que 2000 emplois seront créés pour aider les jeunes à améliorer leur condition de vie.

Pour les jeunes, les réponses ont été satisfaisantes, mais demandent des fonds d’appui. « Il faut que ces préoccupations soient prises en compte au cas nous n’allons plus participer aux assises, car on se rend compte que chaque année ce sont des mêmes problèmes que nous soulevons », ont-ils affirmé.

Sidiki TRAORE

Correspondant Burkina 24 à Bobo-Dioulasso



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *