Lions Club : Voici Ouagadougou Mineral

642 0

Samedi 20 juin 2015 sera gravé en lettre d’or dans les annales du Lions club Ouagadougou Karité. Et pour cause, la famille du Lions Club Ouagadougou Karité s’est agrandie par l’arrivée d’un nouveau club, Ouagadougou Mineral. Blaise Diadhou, le gouverneur du district 403 A1 a procédé à la remise de la charte à son président Patrice Yago, dans la capitale burkinabè.

« Si on ne croît pas, on disparait »

Le combat que mène le gouverneur du district 403 A1 Blaise Diadhou a donné fruit. Sa présence dans la capitale burkinabè en est le symbole. Il est venu pour s’acquitter de son devoir de gouverneur de district en procédant à l’installation du nouveau filleul du Lions club Ouagadougou Karité.

Ce nouveau filleul, c’est Ouagadougou Mineral. Et il le fait bien savoir. « Mes attributions c’est de créer des clubs, permettre l’accroissement des effectifs, car si on ne croît, pas on disparait ». Ce n’est pas non plus Hervé T. Zongo, président sortant du club Ouagadougou Karité qui dira le contraire. Pour lui, terminer un mandat en créant un club témoigne de la solidarité qu’ils veulent développer.

Faire partie du club, c’est déjà un acquis pour les membres du nouveau club qu’est Ouagadougou Minéral. Mais le travail ne s’arrête pas, car la tâche s’annonce ardue. Œuvrer dans le social n’a rien de reposant.

Blaise Diadhou, lui ne dira pas l’inverse. Il invite de ce fait les nouveaux Lions à croire au Lionisme et surtout reconnaitre qu’ils sont des privilégiés. Et voici la raison fournit à cet effet. « Dès l’instant où vous pouvez faire vos trois repas par jour, pensez qu’il y en a qui ont du mal à faire du repas ».

Un appel au don de soi pour les autres

Fabrice Yago en noir recevant la charte des mains du gouverneur
Fabrice Yago en noir recevant la charte des mains du gouverneur

Ougadougou Mineral sans Lions Club à l’avant représenterait pour beaucoup, le nom d’une société minière. Ce n’est pourtant pas le cas. Mais, la dénomination n’est certainement pas due au hasard. Aboubakar Sidikou, le parrain de la cérémonie n’est autre que le Président directeur général de la société minière OREZONE.

Il est à noter que la particularité de ce club réside dans le fait que ses membres sont quasiment tous issus du secteur minier. L’objectif du club pour le parrain, c’est d’arriver à créer une synergie entre ses membres qui aura un impact sur le secteur minier.

L’adhésion à la vie associative, Aboubakar Sidikou le considère comme un sacerdoce, parce qu’il faut « donner beaucoup de soimême » et n’attendre en retour que l’amitié et la satisfaction d’avoir rendu service aux autres.

Et le gouverneur du District 403 A1 d’ajouter ceci. « Notre rôle, c’est de partager. Les cinq doigts de la main n’étant pas pareils, chacun n’ayant pas les mêmes fortunes, on est là pour la solidarité, l’amitié et surtout l’amour ». De l’avis d’Aboubakar Sidikou, faire du bien autour de soi est une cause « noble » à laquelle tout le monde devrait se consacrer.

Et pour lui, le lien existant entre ce club et le secteur minier est tout à fait « pertinent ». Et pour cause, l’objectif du secteur minier burkinabè, c’est d’atteindre tous les Burkinabè pour que tout le monde profite de ce qui se passe, du développement qu’il y a dans le secteur minier.

Oui Koueta (stagiaire)

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *