Burkina : Le Balai Citoyen toujours pour la dissolution du RSP

717 0

Le Balai citoyen, au cours d’une conférence de presse tenue cet après-midi, au centre de presse Norbert Zongo, a partagé sa lecture des questions nationales. Il a réaffirmé la nécessité de la dissolution du Régiment de Sécurité Présidentielle(RSP) et s’est prononcé sur son soutien au Premier ministre Zida.

«Nous ne nous laisserons pas distraire par des jeux de mots sur la dissolution. Dissolution ou pas, notre position est claire : pas de régiment militaire qui ne soit pas sous le commandement du chef d’état-major général des armées ; pas de régiment militaire à la Présidence du Faso la sécurité du président incombe aux forces de défense civile». Ce sont les propos forts du Balai citoyen lors de cette conférence de presse.

A un moment où le Premier ministre Zida affirme que le Burkina a encore besoin du RSP, le Balai citoyen donne le ton et réclame la dissolution de ce corps. Pour ce mouvement, les militaires de ce régiment peuvent être redéployés ailleurs où ils pourront jouer d’autre rôle que la sécurité présidentielle.

Il y a donc une contradiction entre le Balai citoyen et le Premier ministre que certains observateurs accusent à tort ou à raison d’être à la solde des autorités de la transition.

Et sur cette question, les Cibals veulent être clairs. Ils affirment qu’ils ont toujours été en contradiction avec tous les pouvoirs qui abusent du peuple. Ils renchérissent qu’ils n’ont jamais été pour un système quelconque dès lors que la justice est pour le minima au lieu de la majorité du peuple.

«Le fait que les militaires soient engagés dans le processus de la transition est la conséquence d’un vide laissé par certains qui a fini par crédibiliser leur autorité. D’une certaine façon, on a crédibilisé ces autorités militaires qui étaient là pour sécuriser le territoire et obtenir la démission de Baise Compaoré et nous nous en réjouissons» , déclare Smockey au nom du Balai.

Ils disent avoir marché avec le CFOP pour réclamer le départ de Compaoré et la non modification de l’article 37 sans pour autant être de l’opposition. Le Balai Citoyen soutient donc n’avoir jamais soutenu la transition mais qu’il travaille à préserver ses acquis de façon qu’elle aboutisse à la fin de son processus.

Pour l’heure, selon les conférenciers du jour, il est plus qu’impérieux de nettoyer Kossyam de ce qu’ils appellent ‘‘la milice de Blaise’’ avant l’élection du prochain président.

Serge Balma (stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *