Transport des sujets du BAC : Les précisions du Président de l’Université de Ouagadougou

Ceci est un communiqué du Président de l’Université de Ouagadougou sur les moyens de transports des sujets du baccalauréat. 

Des rumeurs font état d’acheminement de «cantines contenant des sujets du baccalauréat session 2015 » par des opérateurs privés de transport.

Les Universités publiques du Burkina rassurent les candidats, les parents d’élèves, les organisateurs du baccalauréat et toute la population que l’office du baccalauréat en aucun cas n’achemine les sujets par ces moyens de transports.

Le ministère des enseignements secondaire et supérieur, soucieux de la crédibilité de nos diplômes, renforce son système de vigilance et de sécurité en associant toujours les ministères en charge de la sécurité et de la défense. C’est ce qui a permis d’interpeller lors de cette session 2015 un groupe d’individus présumés fraudeurs.

Ainsi, les opérations d’acheminement des « cantines scellées contenant les sujets de baccalauréat », de l’office du baccalauréat vers les centres d’examen sont chaque fois faites sous escorte policière. Les cantines arrivant tardivement dans les régions sont gardées dans les Commissariats ou dans les Brigades de gendarmerie. Ces cantines sont ensuite acheminées aux centres d’examen par les agents de sécurité et subissent des vérifications par les agents habilités.

Après l’administration des sujets du premier tour du baccalauréat les cantines vides, qui portent l’étiquette d’identification de l’office du baccalauréat peuvent être retournés à l’office du baccalauréat par les moyens usuels de transports rapides pour la préparation du second tour.

Nous rassurons l’opinion nationale et internationale du travail rigoureux entrepris dans l’organisation de cet examen afin que nos jeunes en toute légitimité soient dignes du grade de bachelier.

Le Président de l’Université de Ouagadougou

Pr Rabiou CISSE

Chevalier de l’Ordre National



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page