Total Burkina : Olivier Lassagne cède la place à Philippe Prudent

808 0

Olivier Lassagne  cède officiellement les rênes de la filiale burkinabè de la multinationale française TOTAL à Philippe Prudent. Une cérémonie d’au revoir a été organisée à cet effet par le personnel du groupe ce 2 juillet 2015 à Ouagadougou.

Trois ans, c’est le temps qu’a duré le séjour d’Olivier Lassagne au « Pays des Hommes intègres ». Un séjour qui a marqué bien d’esprits au sein des employés de l’entreprise dont il a été tout ce temps, le directeur général.

Claude Kambou, le délégué du personnel, le fait bien savoir  avec une description pleine d’humour, des bons et durs moments qu’a connus la filiale sous sa directive.

« Oli ». Il est revenu sur les « moments magiques de fierté, de joie mais aussi d’angoisse et de stress profond ».  Tout au long de son intervention, Claude Kambou n’a cessé d’évoquer les qualificatifs attribués au directeur général sortant.

« Du surnom d’empereur premier que nous vous avions donné, rappelle Mr Kambou, tant vous aviez une forte personnalité – nous vous imaginions dictateur, nous sommes passés à un autre surnom, affectueux cette fois, celui de « Oli » (diminutif de Olivier, NDLR) ; car derrière le caractère d’acier que vous affichez, nous avons trouvé quelqu’un qui a du cœur » Ces petits noms, selon lui, témoignent de son « franc-parler », de sa rigueur et sa quête de la perfection.

▶ Lire aussi :  ANALYSES DE CARBURANTS ET DE LUBRIFIANTS : CELA SE FAIT TOTALEMENT À OUAGA

Acquis. Le directeur général sortant, revenant un court instant sur ses trois ans de direction du groupe, a fait cas de sa réalisation majeure. L’augmentation du nombre de stations-service. « Le cœur de notre métier », dit-il,  est passé de 75 à 112. Cela constituerait une progression de 60%.

L’inauguration sur le campus du 2iE de Kamboinsé d’un laboratoire de contrôle de carburants et lubrifiant et l’accord de partenariat avec l’Institut burkinabè des arts et métiers (IBAM) avec en vue une offre de stages et d’emplois aux meilleurs étudiants font  également partie des acquis engrangés, en plus de l’incursion dans l’énergie solaire à travers les lampes Awango by Total. « Depuis plus de 10 ans, nous n’avons pas vu tant d’investissements sur le réseau », affirme le délégué du personnel.

Il reste des chantiers. Malgré les acquis à comptabiliser, il reste cependant du travail à faire. « Vous nous quittez avec un arrière-goût d’inachevé », a dit Claude Kambou en évoquant les chantiers en cours sur le plan social. Il espère ainsi que le « dictateur » a fait cas de cela à son successeur.

Les employés ont dit au revoir à celui qu'ils ont surnommé "le dictateur"
Les employés de Total Burkina ont dit au revoir à Olivier Lassagne et souhaité la bienvenue à Philippe Prudent

Olivier Lassagne retournera au siège de la société en France. Là, il occupera les fonctions de directeur en charge de tous les carburants conventionnels et alternatifs dans le monde entier et espère bien revenir en Afrique pour les y développer.

Quant à Philippe Prudent, le directeur général « entrant », il estime qu’au regard des réalisations faites sous son prédécesseur, il lui sera difficile de lui succéder. Sa responsabilité à lui, dit-il, c’est de contribuer à préparer les soixante années.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *