Auguste Denise Barry : “Je suis là”

731 24

A la suite du décollage de la délégation ministérielle avec à sa tête le Premier ministre chef du gouvernement ce matin du 06 juillet 2015 pour la Côte d’Ivoire le Colonel Auguste Denise Barry, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité est revenu sur les rumeurs tendant à faire croire que le Premier ministre aurait démissionné mais aussi sur la tenue des élections à bonne date. Il n’a pas manqué de rappeler aux journalistes la nécessité de vérification des infos avant de procéder à leur diffusion surtout pour éviter toute possibilité « d’intoxication et de désinformation de la population ».

« Je voudrais effectivement confirmer que depuis quelque jours, il y a des fortes rumeurs qui courent dans la cité, sinon sur l’ensemble du pays et même en dehors.

  Lire aussi : ISAAC ZIDA : « LE PREMIER MINISTRE EST TOUJOURS EN PLACE »

Nous avons reçu des appels ici et là, à travers le monde sur de prétendues arrestations de ministres et que moi-même depuis samedi j’étais aux arrêts quelque part. Mais vous m’avez vu dès le samedi soir à l’ambassade des Etats Unis pour la fête de l’indépendance de ce pays. Je suis là.

Depuis hier également, il y a une forte rumeur tendant à dire que le Premier ministre a démissionné. Le Premier ministre est en train d’effectuer un voyage officiel, une visite d’amitié et de travail en Côte d’Ivoire. C’est la preuve qu’il n’a pas démissionné.

A la presse. Je pense que c’est à la presse vraiment – c’est aussi l’avis du premier ministre – de travailler de façon professionnelle. Il faut vérifier les informations avant de les diffuser. Sinon, vous rentrez dans une dynamique de désinformation, d’intoxication de la population.

Je pense que ceci n’est pas un travail responsable au niveau de certaines presses. Restons vraiment vigilants, soyons véritablement professionnels et faisons tout simplement en sorte que les gens aient confiance en vous en tant que médias, canaux crédibles par lesquels certaines informations peuvent être diffusées.

Les élections. Maintenant pour ce qui concerne mon département, nous travaillons sans répit pour que le temps soit respecté pour ce qui concerne les élections. Nous sommes dans cette dynamique et je voudrais rassurer que nulle part, il n’y a un agenda caché par rapport à la tenue de ces élections. Je suis intervenu vendredi dernier au Conseil national de la Transition suite à une question orale posée par un député sur la sécurisation des élections.

Nous avons donné tous les éléments concrets qui permettent de comprendre que la dynamique, les mécanismes, les dispositifs sont donc en place déjà pour encadrer de façon efficace tous les aspects sécuritaires du processus électoral.

Et très bientôt, si tout va bien, nous allons convoquer le corps électoral conformément aux dispositions de la loi et si cela est adopté en conseil des ministres, vous serez au courant.

Et c’est dire que nous marchons résolument vers les élections à moins que certains ne veulent pas que ces élections aient lieu. Sinon sur la question des élections, nous sommes véritablement sur nos intentions initiales notamment de faire en sorte que ces élections se tiennent à bonne date.»

Propos recueillis par Oui KOETA

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 24 commentaires

  1. Tr?s fi?r de vous mon col.Vs ns montrer une autre image des bidas;int?grit?,courage,patriotisme,humilit? dans la ferm?t?.Allons seulement!ils ns rejoindrons plus tard.

  2. Quand il y a une crise, il faut n?gocier. Et quand on n?gocie, il faut savoir faire des concessions. C'est pourquoi je conseillerai ? zida de d?missionner du minist?re de la d?fense. Ce sera alors sa part de concession. Le camp d'en face pourra ainsi renoncer ? ses exigences.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *