Hervé Ouattara: « La Transition va finir avec son gouvernement»

338 0

Elles étaient là, les associations de soutien à la Transition. Ils ont attendu des heures durant le retour du Premier Ministre de Côte d’Ivoire ce 7 juillet 2015 devant la base aérienne. Ils ont affirmé être venus témoigner leur soutien au Premier Ministre Isaac Zida. Celui-ci,  après le bain de foule tant attendu par les jeunes venus lui porter leur soutien, a été accompagné par ces derniers jusqu’au Premier Ministère.

Avant l’arrivée       

Du haut de la terre battue servant de tribune devant la base aérienne, servant de tribune, Hervé Ouattara, président du Collectif anti-référendum (CAR) s’est exprimé en ces termes : « Les gens du RSP sont nos frères, des Burkinabè ».

Et c’est convaincu de cet état de fait qu’il a lancé à l’endroit de ceux « qui sont parmi eux », qui pensent qu’ils peuvent les intimider, être à la solde de quelques individus pour déstabiliser le pays ce message. « Qu’ils sachent que nous allons nous déshabiller, aller nous asseoir à la Place de la Nation. Ils n’ont qu’à venir tirer là-bas ».

 « La Transition va finir avec son gouvernement et avec lui », martèle-t-il avant de conclure par une invite à attendre le Premier Ministre pour lui dire ce qu’ils pensent.

Au Premier Ministère

Là, c’est une table qui aura servi d’abord de tribune à Hervé Ouattara et ensuite au Premier Ministre. « Vous devez être fiers de vous. Vous devez être fiers d’être Burkinabè », a dit Hervé Ouattara du CAR.

Lire aussi :  ISAAC ZIDA : « JE VAIS TENIR FERME »

Il dit vouloir « rappeler à ceux qui ont la mémoire courte » qu’ils n’ont pas oublié ce pour quoi ils sont sortis. Et il assure qu’ils ressortiront s’il le faut.

De l’assurance. C’est confiant de leur capacité que celui-ci demande au Premier d’être rassuré, « parce que c’est un Premier Ministre du peuple et non un Premier Ministre des groupuscules ».

Et c’est pour cette même raison qu’il souhaite faire comprendre aux autres que la Transition sera là jusqu’au 11 octobre. « N’en déplaise à nos détracteurs », conclue-t-il avant de céder la place au Premier Ministre.

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre