Edouard Zabré désormais aux commandes du navire FFS

293 0

A l’issue du congrès extraordinaire du Front des Forces Sociales (FFS), ce samedi 11 juillet 2015, Edouard ZABRE a été plébiscité pour continuer l’œuvre de feu Norbert TIENDREBEOGO.

Placé sous le thème « le FFS face aux défis d’une alternance progressiste au Burkina Faso en 2015 », ce congrès extraordinaire s’est tenu dans un contexte marqué par la disparition du président du parti Norbert TIENDREBEOGO. Les congressistes venus des 13 régions du Burkina ont réaménagé le bureau politique national (BEN) en choisissant comme président Edouard Zabré.

Dès sa prise de parole, le nouveau président du parti s’est dit conscient de sa lourde tache après les jalons posés par son prédécesseur qu’ils appelaient affectueusement ‘’prési’’.

Il a dit que le thème choisi est emblématique de la volonté de son parti de participer résolument à l’avènement d’une ère nouvelle avec l’ensemble des forces progressistes contre les velléités de résurgence de l’ordre ancien.

Ce congrès, selon lui, a permis de scruter finement et sans complaisance la vie du parti après la disparition de leur président tout en réaffirmant son appartenance à la grande famille Sankariste.

La conquête du pouvoir, la transformation profonde pour l’avènement d’une société de progrès et de justice sociale requièrt une juste prise en main des questions prioritaires tant du point de vue organisationnel que programmatique mais aussi pour la problématique des alliances, a-t-il soutenu.

Il dit accorder une place importante à la prise de conscience des masses. Pour cela, il faudra créer et animer un large front de gauche qui devra être un cadre dans lequel les révolutionnaires, les démocrates, les socialistes, et les sankaristes s’emploieront à identifier les besoins nécessaires à la poursuite et l’atteinte des idéaux progressistes.

Le nouveau président dit être préoccupé par l’actualité mais formule le vœu de la résolution de la crise avec la mise en place du cadre de concertation des sages. Il réaffirme aussi la nécessité du redéploiement du RSP à d’autres missions que la garde présidentielle.

Le FFS se prépare pour les élections législatives et locales à travers une réorganisation et une meilleure implantation du parti sur l’étendue du territoire national. Et même s’il n’entend pas présenter de candidat à l’élection présidentielle d’octobre prochain, le président affirme toutefois que son parti sera présent sur la scène électorale.

Serge BALMA (stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre