Les Peace Voice aux Hommes politiques : « Fair-play » !

728 0

Les élections présidentielle et législatives, c’est dans moins de trois mois. Elles riment souvent avec contestations, voire violence. L’Association les Chantres de la paix (ACPAX) veut prévenir. Son groupe musical « Peace Voice », composé d’élèves des lycées du Burkina, est en résidence de création pour appeler, par la chanson, les différents candidats à jouer « Fair-Play ».

La composition de “Fair-Play” en vidéo

Burkina24

Lycée Philippe Zinda Kaboré, samedi 11 juillet 2015, à Ouagadougou. Un bâtiment abritant des salles de classe. 15h45. Un piano, placé sur une table, est relié à un amplificateur. Ghislain Yaméogo, président de l’ACPAX, se démène dessus pour les accorder. En face, des filles et des garçons d’une moyenne d’âge de 15 à 17 ans, arrivent un à un et s’asseyent sur une rangée de chaises.

A 16h, Ghislain Yaméogo semble être satisfait. Le petit amplificateur fait sortir de ses entrailles, des mélodies. Il se met ensuite face aux jeunes gens. « Bonsoir ! Vous êtes prêts ? Bon, ce soir, on va faire le texte de la chanson « Fair-Play ».

Le "maestro" faisant la répartition des tâches © Burkina24
Le “maestro” faisant la répartition des tâches © Burkina24

Et pour cela, il divise ses ouailles en trois « commissions » nommées respectivement « Bonne volonté », « Foi en Dieu » et « Action ». Elles se dispersent, chacune cherchant une niche sous les arbres pour cogiter.

« Fair-Play ». Le Président explique que chaque commission doit écrire le texte de la chanson, la dernière d’une série qui porte sur les élections et soutenue par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Les deux premières, « Vas t’enrôler » et « Vote utile » sont déjà en boîte. « Fair-Play » est la dernière.

« C’est une chanson qui appelle la population, après avoir voté utile, à respecter le verdict des urnes et à se référer aux voies légales pour toute contestation », explique-t-il.

Les différentes commissions travaillant à trouver le texte de la chanson © Burkina24
Les différentes commissions travaillant à trouver le texte de la chanson © Burkina24

« On ne part pas chercher les textes ailleurs, on les compose nous-mêmes », ajoute Moumouni Compaoré, le représentant de « Peace Voice », un groupe musical mis en place par l’ACPAX pour prôner la non-violence en milieu scolaire. En effet, aux environs de 17h, Ghislain bat le rappel des troupes et les rassemble à nouveau devant le bâtiment.

Méthode. Le porte-parole de chaque groupe vient égrener le texte des refrains et des couplets de la chanson. Pour ce soir-là, l’accent est mis sur le refrain. Après moult filtrages et décantations, ce texte-ci est retenu : « Fair-Play, soyons non-violents. Fair-play, respectons le choix du peuple. Fair-play respectons la loi, c’est le Burkina qui gagne ».

L’accord signé par acclamation, il faut le rendre mélodieux. En tant que créateur musical, Ghislain Yaméogo joue un début d’instrumental sur le piano. Les chanteurs tendent l’oreille, murmurent, font des gestes de la main, puis une voix du groupe « Action » lève le doigt et entonne. Elle convainc.

A présent la mise en commun pour sortir la mélodie © Burkina24
A présent la mise en commun pour sortir la mélodie © Burkina24

Au bout d’une heure de cet exercice, tout le refrain est couché sur une mélodie. Il résonnera bientôt aux oreilles des candidats aux élections. Aux environs de 18h, le groupe se sépare.

Révolutionnaire. « (…) Nous voulons être une jeunesse révolutionnaire qui va partager la non-violence », a confié Moumouni Compaoré. La non-violence et la paix, c’est le combat que mène l’ACPAX, association laïque, culturelle et apolitique, depuis le 17 juillet 2007, date de sa création.

Le saviez-vous ? Ils ont aussi chanté : L’HYMNE AUX MARTYRS

Soutenue par les ministères en charge de la justice et des enseignements secondaire et supérieur, elle a mis sur pied les « Peace Voice », un groupe musical composé d’élèves et étudiants des lycées et universités du Burkina. A travers la musique, Les Chantres de la Paix et les Peace Voice comptent apporter leur pierre à la promotion de la paix au Burkina, foi de Ghislain Yaméogo.

Abdou ZOURE

Burkina24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *