« L’œil du cyclone » de Sékou Traoré dans les salles

705 0

« L’œil du Cyclone » du réalisateur burkinabè Sékou Traoré, ce film-là même qui a raflé 7 prix au FESPACO 2015, a fait l’objet d’une projection de presse  au Ciné Burkina, le samedi 11 juillet 2015  en présence des acteurs et des réalisateurs, techniciens et professionnels du cinéma. Il fera l’objet de projection dans les deux salles de ciné au bonheur des Burkinabè du 13 au 31 juillet.

Après son succès au FESPACO dernier, Abissia production et les films d’Avalonont se lancent dans la promotion du film «L’œil du cyclone ». Il est en programmation dans les salles de ciné Burkina et Neerwaya du 13 au 19 juillet à Ouagadougou.

Extrait du film

“L’Oeil du cyclone”

Le film est demandé dans plusieurs autres pays notamment au Niger, en Côte d’Ivoire, au Mali, en France mais le réalisateur veut donner la primeur au public burkinabè.

Sékou Traoré, réalisateur du film l'oeil du cyclone
Sékou Traoré, réalisateur du film l’œil du cyclone

«Il y a déjà plusieurs pays qui ont demandé à voir le film et pour nous en tant que Burkinabè, on a jugé bon de le faire sortir ici.

On s’est dit qu’il sera dommage que les cinéphiles d’ailleurs voient ce film avant les Burkinabè, qui n’ont pas eu le temps de l’apprécier en deux programmation lors du FESPACO », dit Sékou Traoré, le réalisateur.

Le principal message  que l’auteur dit vouloir véhiculer dans le film est la recherche coûte que coûte de la justice à travers le personnage de l’avocate commise à la défense d’un rebelle accusé de crimes de guerre, autrefois recruté comme un enfant soldat.

C’est aussi pour lui une manière de sensibiliser sur le problème des enfants soldats à travers le monde. Des enfants soldats devenus de plus en plus nombreux et dont aucune structure ne s’en occupe.

« On doit ouvrir les yeux et sensibiliser sur ce problème, et j’ai toujours, au risque de me répéter, dit que les enfants de la rue qu’on a en quantité au Burkina Faso représentent exactement la même bombe à retardement que les enfants soldats et personne ne s’en occupe. Que deviennent-ils quand ils grandissent? Surement des bandits comme les enfants soldats deviennent des rebelles », explique toujours le réalisateur.

les différents prix reçus par le film lors du fespaco 2015
Les différents prix reçus par le film lors du FESPACO 2015

Au dernier FESPACO, le film a été couronné par plusieurs prix dont le prix Sembène Ousmane de Ecobank, le prix UEMOA, le Prix CEDEAO, le prix de la  meilleure interprétation Masculine et la  meilleure interprétation féminine, le prix Oumarou Ganda, l’Etalon de Bronze, le prix de la meilleure fiction au Ciné droit libre.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *