Alassane SANFO : «Ne laissons pas les politiciens et la politique nous diviser»

382 0

Alassane  SANFO est un jeune ressortissant burkinabè vivant à Abidjan. Né à Sinfra dans le centre Ouest Ivoirien, à l’âge de 6 ans, il rentre au pays avec ses parents. En 1993, il revient s’installer en Côte d’Ivoire. Burkina24 l’a rencontré. Il partage avec nous ses ambitions et entant qu’activiste au sein de la société civile de la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire, il nous donne sa lecture du contexte politique au Burkina faso.

Burkina24 (B24) :  Parlez-nous de votre parcours de l’école à votre vie professionnelle.

Alassane Sanfo (A.S) : Après mes études primaires à l’EPP  Kienfangué, mon village situé à quelques encablures de Ouagadougou et le secondaire à Ouagadougou, je vais arrêter, en 1993, les études et venir m’installer en Côte d’ivoire. Ici en Côte d’Ivoire, j’ai été successivement gérant d’un kiosque à café, ouvrier à la Société de Distribution d’Eau en Côte d’Ivoire, la Sodeci à Abengourou (Dans l’Est de la Côte d’Ivoire) puis rayonniste  dans un supermarché avant d’être embauché comme technico commercial dans une société française spécialisée dans la fabrication de produits rentrant dans la préparation du pain. Et ce depuis 2004.

B24 : Vous avez été récemment désigné comme étant le meilleur technico-commercial de votre entreprise avec en prime un séjour tout frais payé à Paris et à Lille, en France. Racontez-nous cette belle expérience.

A.S : En effet, en 2014, la Direction Générale de l’entreprise pour laquelle je travaille avait porté à la connaissance de notre équipe de technico-commerciaux que le meilleur vendeur de cette année 2015 aura comme prime un voyage offert en France.

Ainsi, grâce à mes résultats professionnels, j’ai eu la chance d’en être le meilleur et de visiter la France. La société-mère m’a réservé un accueil des plus chaleureux faisant de mon séjour, une expérience très agréable. En plus, j’ai visité des endroits formidables. Je suis d’autant plus heureux que mon voyage s’est déroulé dans le plus gros avion de ligne actuellement, l’Airbus A380. Un rêve d’enfance venait ainsi de se réaliser.

B24 : Au plan associatif, vous êtes également le vice-président de la CABCI. Qu’est-ce que la Cabci ? Ses objectifs et missions ?

A.S : Par CABCI, il faut entendre la Coordination des Associations Burkinabè de Cote D’Ivoire et j’en suis le vice-président. Comme son nom l’indique, elle a pour mission de réunir toutes les associations burkinabè existant en Côte d’Ivoire.

Notre objectif est de créer un cadre de concertation permanent entre les différentes structures associatives de notre communauté afin d’aider valablement nos compatriotes en cas de problème mais aussi de participer effectivement au développement de la mère patrie, le Burkina Faso.

B24 : Comment entrevoyez-vous l’avenir proche du Burkina Faso au regard de la gestion de la transition ?

A.S : Je suis optimiste et confiant pour l’avenir. Pour moi, le peuple burkinabè tout entier réussira sa transition. J’estime, d’ailleurs, que tout ce qui se passe aujourd’hui est normale. On ne peut  pas laisser tomber tout d’un coup 27 années de pratique. Mais que les uns et les autres comprennent la nécessité d’un changement alors je suis sûr que tout finira par s’arranger. Comme le dit mes frères à Ouagadougou “Allons seulement”.

Burkina24 : Votre mot de fin…

A.S : Je ne suis pas un suiveur des opinions des autres. Je préfère me tromper et apprendre de mes propres expériences que d’adhérer sans conviction aucune à la vision des autres. A l’ensemble du peuple burkinabè, je voudrais demander de mettre en avant l’intérêt supérieur de la nation.

Ne laissons pas les politiciens et la politique nous diviser. Pour que les élections, je souhaite qu’elles soient apaisées et transparentes. Que DIEU garde sa puissante et protectrice main sur le Burkina Faso et les Burkinabè.

Interview réalisée par KOUAME l.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre