François Kabre : “Ce verdict va faire baisser la tension dans les différents camps”

461 5

Burkina24 a rencontré le leader de l’Alliance pour la Défense de la Patrie, ADP, organisation de la Société Civile burkinabè de passage à Abidjan en Côte d’Ivoire. Il se prononce sur le verdict de la Cour de Justice de la Cedeao relatif au nouveau Code électoral burkinabè.

Burkina24: Quelle est la lecture que l’Alliance pour la Défense de la Patrie (ADP) fait de la décision de la cour de justice de la Cedeao  ?

François KABRE: Nous à l’ADP, sommes très satisfaits en premier lieu que cette cour de justice ait accepté de trancher sur le contentieux concernant notre nouveau code électoral adopté par le Conseil national de transition (CNT). Vous vous rappelez que notre cour constitutionnelle avait rejeté en bloc la plainte des plaignants. Si nous continuons de fuir nos problèmes, c’est la communauté internationale qui viendra toujours s’en occuper souvent après des dégâts comme dans certains pays.

Nous avons suivi avec intérêt le verdict qui a été donné sur la base des mêmes textes que le CNT s’était inspiré pour voter ce code  électoral. Comme nous le disons toujours, depuis la question de l’article 37 de notre constitution, toute question qui divise l’opinion nationale doit être traitée avec beaucoup d’attention tout en primant sur la préservation de l’unité nationale. Ceci dit, ce verdict va faire baisser la tension et le suspens dans les différents camps et permettra au Conseil Constitutionnel de travailler aisément sur les dossiers de candidatures à la présidentielle qu’ils recevront bientôt. Il faudrait vite recadrer ce nouveau code et poursuivre sereinement notre processus électoral normal dans un climat apaisé. Chaque camp étant à pied d’égalité doit maintenant convaincre à travers son candidat par son programme de gouvernement pour la conquête du pouvoir.

Burkina24: Apparemment l’ADP avait au départ applaudi ce code électoral ?

François KABRE: Rectificatif, nous n’avions pas pris position au lendemain du vote de ce code. Le 11 avril dernier à travers une conférence de presse nous avons interpellé le CNT et le gouvernement sur les conséquences que ce code pouvait engendrer. Nous avons cité entre autres dans notre déclaration liminaire que ce nouveau code allait créer un conflit juridique et politique qui mettrait en péril le cours normal de la transition. Immédiatement, certains nous ont traité d’ignorants et de vendus, la suite on la connait aujourd’hui vis-à-vis du verdict de la cour de la CEDEAO. Les membres de l’ADP ont tous risqué leurs vies au cours des évènements d’octobre 2014 donc nous savons de quoi nous parlons, quand nous lançons nos appels à la tolérance et à l’unité nationale. C’est à la justice de sanctionner et non le CNT ni le gouvernement. Mais malheureusement certains de nos camarades veulent s’approprier le pouvoir d’Etat avec des agendas cachés, et nous disons non.

Burkina24: Selon vous quelle devrait être la conduite à tenir au niveau du CNT suite à cette décision juridique ?

François KABRE: Le CNT devrait se plier à cette décision juridique. Nous déplorons déjà la manœuvre que le CNT se prête pour déformer le verdict normal. Dès les premiers instants qui ont suivis la décision, le CNT a fait un post sur sa page facebook qui ne reflétait pas la réalité du verdict. Cela nous amène à nous poser certaines questions, telles que :

  • Quel est le rôle exact du CNT dans notre transition?
  • Est-ce un organe démocratique pour le bien du peuple ou un organe révolutionnaire sans révolution ?

J’aimerais bien que vous, journalistes puissiez poser mes questions au Président du CNT.

Nous demandons tout simplement au CNT de préserver l’unité nationale en respectant cette décision de justice. Nous voulons des élections dans un climat apaisé ou tous les Bauront le libre choix de leur futur dirigeant.

Burkina24: Qu’entrevoyez-vous pour l’avenir de ce code électoral et de la transition?

François KABRE: En tenant compte du verdict, le nouveau code n’est pas adapté avec les dispositions que le CNT a avancées pour l’adopter. Nous espérons que l’article du code électoral décrié pourra être rectifié par décret, donc nous n’avons pas besoin de repousser les élections de six (06) mois pour un nouveau code.

Pour la suite de la transition, nous demandons juste à l’équipe actuelle d’éviter l’entêtement et la manipulation dans la gestion du pouvoir d’Etat. Pour réussir la transition, il faudrait que tout un chacun arrête d’accuser l’autre d’ennemis. Personne ne sortira vainqueur si notre pays bascule dans le chaos. Le peuple burkinabè à un destin commun donc travaillons à apaiser les cœurs en évitant les propos incendiaires et des comportements contraires à nos discours.

Burkina24: Votre mot de fin…

François KABRE: Je souhaite que l’unité nationale soit préservée. Pour cela je demande à l’équipe de la coordination nationale des OSC, d’éviter certaines déclarations qui se font au nom de toutes les OSC sans les citer. Certaines déclarations ne sont pas dignes d’une OSC et sont très guerrières. Nous n’avons pas besoin de la rue ou encore des menaces en tant que OSC pour imposer nos suggestions aux autorités. Il suffit juste de créer des cadres de concertations temporaires avec les autorités et soumettre ses propositions. Evitons d’inculquer un caractère incivique à nos frères et sœurs souvent mal informés. Que chacun œuvre à réconcilier les fils et filles du pays. La justice et le temps feront le reste.

Nous invitons tous les Burkinabè à sortir ce samedi 18 juillet pour un grand meeting populaire à la place de la nation. Ensemble nous allons réaffirmer notre engagement à l’unité nationale et interpeller l’équipe de la transition à œuvrer dans ce sens !

Evitons la politique du « ça passe ou ça casse ! », pour ma Patrie, je ne vais pas me taire ! Que DIEU nous bénisse !

Interview réalisée par Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire.



Article similaire

L’ABB recrute

Posté par - 20 mars 2018 0
L’Association des Blogueurs du Burkina (ABB) souhaite recevoir des candidatures pour le recrutement d’un (1) chargé de programme et d’une…

Il y a 5 commentaires

  1. SLT MERCI ET COURAGE. UNE QUESTION: on peu voler,tuer , mentir et revenir poser sa candidature du point de vu morale? CAR C’EST VOUS M?ME QUI CRITIQUER BEAUCOUP L?, C’EST VOUS QUI ?TIEZ A COTE DE BLAISE POUR L’ARTICLE 37. JUSTE VOUS DIRE QUELQUE CHOSE TOUT SE PAYE SUR TERRE Mr Fran?ois Kabre, DEMANDE A BLAISE IL A COMMENCER A VOIR UN PEU. COURAGE POUR VOTRE POLITIQUE DE MENSONGE, DU BAS VENTRE ET DE L’ESTOMAC!!!

  2. SLT MERCI ET COURAGE. UNE QUESTION: on peu voler,tuer , mentir et revenir poser sa candidature du point de vu morale? CAR C'EST VOUS M?ME QUI CRITIQUER BEAUCOUP L?, C'EST VOUS QUI ?TIEZ A COTE DE BLAISE POUR L'ARTICLE 37. JUSTE VOUS DIRE QUELQUE CHOSE TOUT SE PAYE SUR TERRE, DEMANDE A BLAISE IL A COMMENCER A VOIR UN PEU. COURAGE POUR VOTRE POLITIQUE DE MENSONGE, DU BAS VENTRE ET DE L'ESTOMAC!!!

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *