ISTIC : Voici la « Renaissance » !

233 0

80 impétrants de l’Institut des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ISTIC) ont reçu, ce jeudi 16 juillet 2015, au sein du dit établissement, leur parchemin qui marque la fin de leur formation. C’était au cours de la cérémonie officielle de sortie de la 27ème promotion des journalistes de l’audio-visuel et de la presse écrite, baptisée « Renaissance ».

La moisson a été abondante cette année à l’Institut des Sciences et Techniques de Information et de la Communication (ISTIC). Ceux sont 35 conseillers dont la formation a duré 30 mois et 45 assistants et agents spécialisés dont la formation a duré 18 mois des options techniques et journalismes qui ont reçu leur parchemin.

La 27ème promotion de l’ISTIC a été baptisée « Renaissance » par le parrain de la cérémonie MJean Baptiste ILBOUDO, par ailleurs président de l’Observatoire Burkinabè des Médias. Il a rendu hommage aux lauréats pour le choix porté sur sa personne car, dit-il l’habitude des parrainages dans l’environnement public au Burkina est le plus souvent gouvernée par la grande capacité financière alors que lui, soutient-il, n’est pas de ce registre.

« Renaissance » a été choisie comme nom de baptême par le président de l’OBM parce que, selon lui, plus de 80% des compétences issues de l’ISTIC sont destinées aux medias de services publics qui ont reçu leurs lots de récriminations parfois violentes comme à la RTB lors de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

Il affirme que ses filleuls ont compris le message d’exhortation des Burkinabè à un travail journalistique basé sur le professionnalisme et que désormais plus rien ne devra être comme avant dans les médias de services publics.

A l’endroit des impétrants, il a dit que le diplôme de journalisme ne fait pas forcement le bon professionnel. Alors, il les a conseillés d’être très imaginatifs et de continuer à se former.

Les filleuls de M. Ilboudo rejoindront les salles de rédaction à un moment où le Burkina sera plongé dans la fièvre électorale. Il les a donc conseillés d’être vigilants pour ne pas servir d’instrument aux hommes politiques et de travailler plutôt pour l’égalité des chances des candidats dans un souci d’impartialité.

Pour le président de la cérémonie, le ministre de la communication, Frédéric Nikiéma, cette sortie de promotion revêt un caractère symbolique car elle est la première de la cuvée de l’ISTIC érigée en établissement public en 2013 avec une direction générale et un conseil d’administration.

Cette mutation de statut, pour lui, procède de la volonté du gouvernement de faire de cet institut un pôle d’excellence en matière de formation des journalistes au Burkina Faso et dans la sous-région.

Le délégué de l’ISTIC Mamady Tignan a saisi l’occasion pour soumettre au ministre quelques doléances qui se résume au fonctionnement permanent de la radio ISTIC, à l’harmonisation de la durée de formation à deux ans, à l’organisation d’un test d’intégration à la fonction publique pour les inscrits sur titre, à l’équipement des salles de classe en chaises et en tables sans oublier un meilleur débit de la connexion internet.

La cérémonie de sortie de la 27ème promotion a vu la présence du ministre de l’habitat et de l’urbanisme M. Réné BAGORO et a fait office de clôture de l’année académique 2014-2015 à l’ISTIC.

Serge BALMA (stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre