Sénégal : Echauffourées au procès d’Hissène Habré

369 0

Le procès de l’ancien chef d’Etat tchadien Hissène Habré s’est ouvert à Dakar ce lundi 20 juillet 2015. Vêtu d’une tunique blanche, un turban blanc à la tête, l’ancien président du Tchad était entouré par un impressionnant dispositif de sécurité. Il a refusé d’être filmé ou pris en photo. Sa femme et ses enfants étaient dans la salle.

De violentes échauffourées ont éclaté dans la salle d’audience à l’ouverture du procès de l’ex-dictateur Tchadien, Hissène Habré. Pro et anti Habré ont manifesté en scandant des slogans.

Mascarade! Traitres! Les valets de l’impérialisme! Les traitres de l’Afrique!“, s’écriait Hissène Habré, assis dans le box des accusés. Il a été sorti de la salle après les échauffourées et ramené dans le box des accusés.

Après que les échauffourées aient été contenues, le juge a ordonné aux gardes de le ramener dans la salle d’audience. Toutefois, Hissène Habré avec la dernière énergie refuse de suivre les gardes.

Le procureur de Chambres africaines extraordinaires, Mbacké Fall, a fait un récapitulatif des faits ayant conduit au procès contre‪‎ Hissène Habré de 2000 à la création des Chambres africaines extraordinaires.

Selon lui, 2000 victimes ont été interrogées, des fosses communes visitées avec des experts.

Juste avant la suspension de l’audience, ce même jour, Mbacké Fall s’est adressé à Habré, absent, en ces termes: “votre silence n’est pas une stratégie de défense. Elle n’affectera pas le procès”.

Kouamé L.-Ph. Anaud KOUAKOU

Burkina24

Source : BBC

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *