Couverture médiatique des élections 2015 : les travailleurs du CSC renforcent leur compétence

343 0

Le conseil supérieur de la communication (CSC) a entamé une session de formation de 48 heures de ses travailleurs, le mercredi 29 juillet à Ouagadougou. Cette formation qui se tient sous le thème « Contenu de documents électoraux et déroulement du processus électoral » s’inscrit dans une dynamique de renforcement des capacités amorcée par le CSC dans le cadre de sa stratégie d’organisation de la couverture médiatique des élections de 2015. 80 personnes, des Conseillers, des agents et des représentants provinciaux du CSC y prennent part.

Le conseil supérieur de la communication (CSC)  fait partie des institutions qui jouent un grand rôle dans l’organisation des élections. C’est à ce titre que la loi par exemple donne au CSC la prérogative pour organiser la couverture médiatique du discours électoral.

Pour ce faire, le CSC organise une formation de ses travailleurs dans le cadre des préparatifs de la couverture médiatique des élections présidentielle  et législatives de 2015.

Cette formation revêt d’une importance capitale,  note Nathalie Somé, présidente du CSC « car nous sommes dans un domaine très évolutif. La communication évolue, l’évolution se constate et dans la technologie, dans l’organisation et les textes législatifs. Donc il était de bon ton de nous former… de nous mettre au diapason des exigences d’une bonne organisation dans un contexte de transition et de mieux appréhender les textes législatifs qui ont été adoptés récemment ».

Toutefois, mesurant l’immensité et la complexité de sa tâche à elle confiée, elle signifie que cette tâche est rendue encore plus complexe avec l’introduction des candidatures indépendantes dans le code électoral.

Six communications seront livrées  pour permettre aux acteurs de la régulation de la communication sociale de s’approprier les textes, d’affiner les moyens à déployer pour assurer l’égalité, le pluralisme et l’équilibre de l’information en vue de garantir l’égalité des chances entre les candidats.

Il s’agit, entre autres, des enjeux et exigences de la couverture médiatique des élections 2015, du monitoring des médias en période électorale, des critères d’une élection libre et équitable.

La présente formation s’inscrit dans une série prévue par le CSC et dont ont récemment bénéficié des hommes et femmes de médias, des partis politiques et des acteurs de la société civile.

Revelyn SOME

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre