« Kouka », la bande dessinée anti-corruption bientôt sur les écrans

330 0

« Kouka», la bande dessinée de sensibilisation contre la corruption pour jeunes, sera convertie en série télévisuelle. C’est le projet dans lequel s’investit le réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) en collaboration avec Faso films et Réveils Production. Le clap de lancement a été donné le jeudi 30 juillet 2015 à Ouagadougou.

“Kouka” bientôt à l’écran

Burkina24

Parti du fait que la bande dessinée « Kouka » a eu du succès auprès des jeunes élèves, environ 30 000 élèves touchés, le Réseau national de lutte anticorruption propose ses publications en une série télévisuelle de fiction de 26 épisodes de 26 minutes dénommée « Stop corruption »,

A cet effet Faso films de Missa Hébié et Réveils productions de Noraogo Sawadogo, structures expérimentées dans les productions de séries, Commissariat de Tampy, le Fauteuil, l’As du Lycée, entre autres, ont la lourde tâche de mener le projet à terme.

Missa Hébié (micro) avec quelques acteurs de la série  © Burkina24
Missa Hébié (micro) avec quelques acteurs de la série © Burkina24

En effet le Ren-Lac depuis des années s’est positionné comme une tribune de sensibilisation, d’éveil de conscience sur la lutte contre la corruption, à travers plusieurs actions, positions défendues et actions menées dont la publication régulière de la bande dessinée « Kouka » pour jeunes et bientôt sa série télévisuelle.

Conscient de la force de l’image, Claude Wetta, secrétaire exécutif du REN-LAC espère, en investissant dans la série, étendre le champ des acteurs de la lutte anti-corruption.

« La lecture n’est pas toujours facile. Nous visons des millions de personnes au Burkina, en Afrique… On est dans un monde où les gens ne veulent plus se fatiguer. Ils ont envie de s’installer dans leur salon et de regarder des images », explique-t-il.

Quant aux parrains, Luc Marius Ibriga, contrôleur d’Etat et Bo Jensen, ambassadeur du Danemark, ils ont tous salué l’initiative qui est pour eux un investissement pour l’avenir.

Noraogo Sawadogo, le directeur de Réveils Production © Burkina24
Noraogo Sawadogo, le directeur de Réveils Production face aux élèves de la classe de Kouka  © Burkina24

C’est tout en encourageant les techniciens à mettre toute leur compétence et leur art pour produire une série captivante et éducative pour les jeunes générations, afin qu’elles aient de plus en plus de affaire à des hommes intègres comme le jeune Kouka, personnage exemplaire de la série, de moins en moins de mauvais exemples comme Bila, le corrupteur, que Luc Marius Ibriga a terminé ses propos.

La diffusion de la série est prévue pour début 2016. A noter que le Burkina Faso est classé 2e en Afrique de l’ouest et 83e sur 183 pays au niveau mondial en matière de corruption.

Revelyn SOME

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre