La jeunesse burkinabè à la table des décideurs politiques

334 0

Les jeunes du Burkina Faso ont désormais une représentation au niveau des instances décisionnelles du pays. Le 8 mai dernier a vu naître le bureau de l’Envoyé spécial pour l’implication des jeunes dans l’agenda post-2015 des Nations Unies et la gouvernance post-2015 au Burkina Faso. Les missions et les principaux axes d’intervention de la nouvelle structure, ont été expliqués aux hommes de médias, ce jeudi 30 juillet 2015, par les coordinateurs.

En mettant en place le bureau de l’Envoyé spécial, le Premier ministre Yacouba Isaac Zida a voulu honorer un de ses engagements après l’insurrection populaire du 30 et 31 octobre 2014, celui « d’associer les jeunes à la prise de décisions déterminant l’avenir qui est le leur », avait-il dit.

 A la tête de cette représentation, Cheick Fayçal Traoré, a dit être satisfait de voir que les jeunes auront désormais voix aux chapitres des principales décisions.

Les missions du bureau

La nouvelle structure se veut une sentinelle pour la défense des intérêts des jeunes à l’échelle des décideurs. Mais au cours de son mandat d’un an, l’envoyé spécial s’attèlera à organiser la participation des jeunes au Burkina dans les négociations de l’agenda post-2015 des Nations Unies.

C’est à lui également que reviendra la tâche de représenter les jeunes dans les négociations internationales, proposer une feuille de route pour des actions concrètes pour l’implication des jeunes dans la gouvernance du pays et initier des actions pour inciter les jeunes à s’intéresser à la vie nationale.

Des actions déjà entreprises

Dans le cadre de sa mission, le bureau de l’Envoyé spécial, actif depuis seulement trois mois, a initié des rencontres d’échanges avec des chefs coutumiers, des partenaires techniques et financiers du Burkina Faso, des membres du gouvernement de transitions et des responsables des partis politiques.

Grâce à ses rencontres, selon Cheick Fayçal Traoré, le Bureau a obtenu des acquis au nombre desquels, une invitation officielle à la prochaine Assemblée générale des Nations Unies.

Outre les audiences, Cheick Fayçal Traoré et ses camarades ont participé à des rencontres internationales comme le 3e forum sur le financement du développement tenu à Addis Abeba, dans la capitale éthiopienne.

Par ailleurs, l’une des actions majeures en perspective du bureau, est la tenue d’un atelier national , ce vendredi 31 juillet, sur la « validation des propositions des jeunes pour une meilleure prise en compte dans les programmes des partis politiques et les instances décisionnelles pendant les élections et dans le Burkina post-2015 ».

A la fin de cette activité, les jeunes mettront à la disposition des partis politiques, un référentiel consolidé de leurs attentes, afin de permettre leur réelle implication dans la gouvernance post-2015.

Mamady Zango (Stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre