Opération mains propres : Ablassé Ouédraogo s’adresse au Président du Faso

Ceci est une lettre ouverte du président du parti « Le Faso Autrement » Ablassé Ouédraogo adressé au Président du Faso Michel Kafando sur « de la nécessité de conduire une opération mains propres non sélective au Burkina Faso par une justice équitable pour la restauration et la consolidation de l’intégrité, « le Burkindlim ». 

Excellence Monsieur le Président du Faso, Président de la Transition ;

Nos ancêtres nous ont toujours enseigné que « Nèd toumdé ndita» que l’on peut traduire par : «Nos actes nous rattrapent toujours ».

A cet adage il sied d’ajouter le fait que pour que toute opération contre l’injustice et l’impunité soit crédible, celle-ci doit concerner tout le monde et se faire en toute objectivité. C’est ce qui fait dire le parti l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) dans sa déclaration du 9 avril 2015 et je cite « Pour être crédible, l’opération mains propres que viennent de lancer courageusement nos autorités, doit éviter d’être sélective. Elle doit concerner tout le monde, quel que soit le camp politique auquel on appartient ». Ainsi pour son Président Zéphirin DIABRE les voleurs de teint noir ou de teint clair doivent être traités de la même façon.

Au cours de la conférence de presse du 21 juillet 2015 du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), le Président Roch Marc Christian KABORE enfonçait le clou en disant ceci : « Au niveau du MPP, nous ne cacherons aucun voleur, aucun fraudeur, aucune personne qui a posé des actes de nature à compromettre l’avenir politique ou économique de ce pays ».

En nous inscrivant sans réserve sur ce qui précède tout en pensant que cette « opération mains propres devrait couvrir la période de la 4ème République, nous voudrions apporter notre contribution avec trois suggestions qui pourront certainement faciliter et accélérer le processus « opération mains propres » en cours et qui a pris un tournant avec la récente mise en accusation des dignitaires de la 4ème République. Ce sont :

  1. La mise en place d’une boîte postale pour recueillir des informations pertinentes auprès des honnêtes citoyen(ne)s ayant vécu de très près et disposant de preuves irréfutables sur des cas de malversations financières notoires et incontestables opérées lors de travaux ou d’acquisitions qui auraient conduit à des détournements de fonds publics. Ces déclarations seront faites sur l’honneur pour éviter les délations.
  2. Le recensement exhaustif à travers tous les ministères et les institutions de la République, de projets lancés mais jamais exécutés, de projets « fictivement exécutés et totalement payés» sur les fonds publics et officiellement réceptionnés ;
  3. La mise en place d’un comité de relecture et d’évaluation des opérations de privatisations des entreprises d’Etat dans les secteurs économiques vitaux comme la banque avec la BANQUE AGRICOLE COMMERCIALE DU Burkina (BACB) et la BANQUE INTERNATIONALE DU BURKINA (BIB), le transport avec AIR BURKINA et SITARAIL, les télécommunications avec l’ONATEL, l’hôtellerie et le tourisme avec l’HOTEL AZALAI INDEPENDANCE, et nous ne sommes pas exhaustifs. Ce sera d’ailleurs l’occasion d’examiner les procédures des syndics liquidateurs et le respect des cahiers de charges liés à l’opérationnalisation de la privatisation des dites entreprises.

Tout en vous renouvelant notre soutien à votre action, nous osons espérer que l’esprit d’objectivité et de transparence vont prévaloir tout au long du processus. Ces actions aideront la justice à avancer et à combattre l’impunité tout en contribuant au renforcement de nos institutions dans l’esprit du changement.

Nous vous prions d’agréer, Excellence Monsieur le Président du Faso, Président de la Transition, l’expression de notre très haute et respectueuse considération.

 Le Président

 Dr Ablassé OUEDRAOGO


NDLR : Le titre est de la Rédaction



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page