Abidjan : Michel Kafando et ses compatriotes ont parlé

Dans un communiqué de la Direction de la Communication de la Présidence du Faso revenant sur la visite d’amitié et de travail du Président de la transition, Président du Faso,  Michel Kafando à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, il est rapporté qu’une rencontre a eu lieu dans la  matinée du samedi 1er août dernier entre les représentants de la communauté burkinabè vivant en Côte d’Ivoire et les autorités Burkinabè.

La parole est d’emblée revenue au représentant des Burkinabè de la Côte d’Ivoire, Issaka  Kinda qui a souhaité la bienvenue au Président du Faso, et lui a exprimé toute sa reconnaissance pour sa disponibilité à rencontrer les représentants de la Communauté. Issaka Kinda a soumis, par la suite, au Président du Faso, quelques préoccupations de sa communauté résumées huit (8) points que sont : « Le recensement des Burkinabè vivants à l’étranger et leur inscription sur les listes électorales ainsi que leur participation à tout processus électoral dans notre pays ; la création et l’installation effective de consulats honoraires dans les zones à forte concentration de Burkinabè afin de rapprocher l’administration de l’administré au regard de l’importance numérique de nos compatriotes en Côte d’Ivoire ; à l’instar de leurs sœurs au Burkina Faso, les femmes burkinabè résidant en Côte d’Ivoire souhaitent bénéficier des facilités sur les
logements sociaux et accéder aux micros crédits initiés par le gouvernement ;
La réduction du prix de la carte consulaire biométrique ; L’envoi en Côte d’Ivoire d’une mission consulaire en vue des audiences foraines pour délivrer  des actes ou des jugements supplétifs aux compatriotes demandeurs ; La dotation de nos consulats en moyens conséquents qui permettront à nos autorités diplomatiques et consulaires d’effectuer des missions de sensibilisation de notre communauté dans les trente et une (31) régions, les quatre-vingt-quinze (95) départements et dans les quatre cent quatre-vingt-dix-sept (497) sous-préfectures de la Côte d’Ivoire; L’implication personnelle de Monsieur le Président du Faso dans le règlement de l’affaire dite mont Péko qui concerne de nombreux compatriotes dont certains sont détenus depuis des mois sans jugement;
Enfin, la suppression de l’impôt qui constitue le prélèvement de la somme de 1500 francs sur l’établissement de la carte consulaire au compte de la construction de la Maison du Burkina initiée depuis plus d’une vingtaine d’années».

Le communiqué de la Direction de la communication de la Présidence du Faso indique que « cette rencontre a été une occasion pour Michel Kafando d’informer ses compatriotes sur la situation sociopolitique nationale : le processus
de la transition en cours, les raisons de la non-participation des Burkinabè de l’étranger aux élections de 2015, le point sur la préparation des échéances électorales à venir, des explications sur les différentes crises vécues par la transition, … »

Le Président du Faso a, par ailleurs, rassuré les Burkinabé de Côte d’Ivoire sur l’engagement des autorités burkinabè « à œuvrer pour faciliter davantage leur intégration ». Il leur a également demandé d’œuvrer à toujours mériter l’hospitalité ivoirienne.

Cette rencontre s’est close avec la décoration de  Abdou TOURE, l’Ambassadeur de la République de Côte d’Ivoire en fin de mission au Burkina Faso. Le diplomate ivoirien a été fait officier de l’Ordre national burkinabè par le chef de la diplomatie burkinabè, Moussa NIEBE.
Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page